Dépêche
Accueil » Economie » Le Maroc, un pays de transit

Le Maroc, un pays de transit

La contrefaçon fait perdre à l’Europe 60 milliards d’euros

Le Maroc à travers ses ports de Casablanca et de Tanger ainsi que Hong Kong, Singapour et Dubaï sont les principales plaques tournantes de transit des marchandises contrefaites.

La contrefaçon est perçue comme un cancer pour les économies avancées. D’année en année, son ampleur ne cesse de s’aggraver, provoquant des pertes considérables pour les économies européennes. Selon un récent rapport, rendu public, le lundi 11 juin 2018, par la Commission européenne, la contrefaçon coûterait à l’économie européenne quelque 60 milliards d’euros par an, selon une estimation de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle. Dans cette étude, publiée à l’occasion de la journée mondiale anti-contrefaçon, il est, en effet, analysé que treize secteurs d’activité économique sont vulnérables. Elle fait perdre également chaque année près de 435.000 emplois dans les pays européens. Les économies les plus lésées sont celles du Royaume Uni avec 9,2 milliards d’euros de pertes, de l’Italie (8,6 milliards), de l’Allemagne (8,3 milliards) et de la France (6,8 milliards d’euros). Les secteurs les plus touchés sont ceux des médicaments (879 millions), des vêtements (596 millions) et des cosmétiques (240 millions). La contrefaçon ne concerne pas que les produits de luxe, mais aussi des produits à bas coût. L’étude de la Commission européenne a porté sur 13 secteurs, notamment les produits cosmétiques et les produits de soins personnels, l’habillement, les chaussures et les accessoires, les articles de sport, les jouets et les jeux, les articles de bijouterie et d’horlogerie, les articles de maroquinerie et les bagages mais aussi la musique enregistrée et la téléphonie mobile.

Organisations criminelles
Hong Kong, Singapour, Dubaï et le Maroc à travers ses ports de Casablanca et de Tanger Med, sont les principales plaques tournantes de transit des marchandises. Dans les 10 premiers pays producteurs, on trouve la Chine, Hong Kong, la Turquie, Singapour, la Thaïlande, l’Inde, le Maroc, les Emirats arabes unis, le Pakistan et l’Egypte.

Les pays d’Afrique subsaharienne sont la principale destination des produits pharmaceutiques contrefaits en 2016. Si le Maroc figure parmi les pays émergents en termes de transit et 7ème en termes de production, la Turquie, pour sa part, émerge en tant que pays producteur. Les industriels turcs figurent, ainsi, dans toutes les catégories de la contrefaçon. Si le phénomène porte un coup dur aux économies européennes, il peut paraître comme une soupape de revenus au Maroc, compte tenu de la faiblesse des opportunités d’emploi sur le marché.

En revanche, il fait prospérer le marché informel qui peut générer d’importants volumes financiers au noir, des flux de corruption considérables tout en échappant au fisc et en alimentant des organisations criminelles et en finançant des activités politiques. Ce qui fait de ce phénomène économique un sérieux danger non seulement pour les économies développées mais aussi pour les économies les moins avancées.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !