Dépêche
Accueil » A la une » MAROC-HEBDO A 28 ANS

MAROC-HEBDO A 28 ANS

NOUREDDINE JOUHARI

HAPPY BIRTHDAY!

MHI aura été un observateur et un témoin de son temps. C’est cela aussi et surtout la vocation d’un journal.

On a coutume de dire, il faut prendre le temps pour faire ceci ou cela; en fait, c’est le temps qui nous prend. De même qu’on ne cesse de rappeler que le facteur temps est pour beaucoup dans la vie d’un organe de presse. L’important, disons-nous à juste titre, est de durer. Maroc-Hebdo, qui souffle sa 28ème bougie, avec le numéro que vous avez entre les mains, en a fait la vérification. Il a eu tout loisir à le faire durant sa longue pérégrination professionnelle.

Chemin faisant, il a eu à connaître différents profils d’hommes et de femmes de la profession. De même qu’il s’est frotté à un factuel pas toujours facile à négocier dans l’exercice de ce «métier de toutes les épreuves», tel que nos collègues des publications arabophones le qualifient.

En 28 ans d’existence, MHI a vu défiler toute une génération de journalistes. Premiers arrivés, premiers servis, Maroc-Hebdo a contribué à la formation de ceux qui sont venus d’autres horizons professionnels. De même qu’il a permis aux jeunes lauréats des instituts spécialisés de parachever leur formation. Valeur aujourd’hui, les uns et les autres exercent un peu partout sous d’autres titres de presse ou dans d’autres secteurs d’activités en tant que communicatifs souvent créatifs.

Un enrichissement mutuel qui a produit une rédaction aguerrie, aussi bien dans l’analyse pointue de l’actualité que dans les approches de proximité, sur le terrain. À ce titre, MHI aura été un observateur et un témoin de son temps. C’est cela aussi et surtout la vocation d’un journal. Il est le chroniqueur attitré qui tient lieu de tour d’observation et de consignation à l’adresse du grand public. MHI est dans ce registre. Il n’entend nullement se comparer aux titres historiques de la presse partisane qui nous ont frayé le chemin d’une liberté d’expression difficilement acquise, extensible par petites touches, jamais satisfaisantes. MHI s’inscrit dans cette continuité forcément optimiste.

En gros, tout en attirant l’attention du peuple lecteur et des décideurs annonciateurs ou officiels, sur les difficultés du moment, MHI est convaincu d’un lendemain meilleur, mais l’investissement d’un esprit réfléchi dans un secteur incontournable, à tout point de vue.

Le contexte est favorable, dès lors que la profession se structure et se prend en charge. De par son statut originel, Maroc- Hebdo est l’une des toutes premières entreprises privées de presse. Un espace où celles-ci étaient considérées comme des intrus dont l’existence est à peine tolérée. C’est par la maîtrise de la profession, sous toutes ses facettes techniques et déontologiques de l’information, que MHI a pu se faire une place parmi une arborescence de titres.

Il n’empêche que dans cet hebdomadaire précurseur, il n’a jamais été question de persifler, encore moins de décrier la floraison de titres nouvellement débarqués dans les kiosques. Une tendance prolifique qui a plutôt été perçue comme un signe positif en soi, sans jugement préalable. La presse privée était constamment en acclimatation avec les lois du marché.

Seulement voilà, l’élément décisif pour prétendre à une certaine pérennité, passait par l’annonce publicitaire. Or, sur ce nerf de la guerre, la presse privée n’avait aucune prise. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé de rationaliser le dispatching d’une enveloppe globale en diminution constante. Il n’y avait d’alternative que de faire avec pour continuer d’exister.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !