Dépêche
Accueil » Economie » La Mamounia menacée de privatisation

La Mamounia menacée de privatisation

Un lieu mythique à vendre

Plus qu’un palace confortable, La Mamounia est un espace chargé d’histoire. Tombera-t-il dans l’escarcelle d’un milliardaire en mal d’exotisme haut de gamme?

Le Maroc serait-il en train de vendre ses bijoux de famille? La Mamounia fait partie de la dernière charrette d’établissements publics, mais néanmoins privatisables. Sont appelés à la barre des entreprises qui n’ont pu être vendues tels le CIH bank, le complexe textile de Fès (Cotef), Charbon et bois de Casablanca (Sococharbo), entre autres. La nouvelle d’une privatisation imminente a été relayée par des confrères de la presse écrite ou électronique. Dans quelle mesure cette cession sera-t-elle conduite jusqu’à son terme envers et contre les réactions d’une solide appartenance au même espace avec tout ce que celui-ci représente?

Historicité à plusieurs facettes
Les documents révélateurs ne disent pas à quelle hauteur se fera la privatisation, totale ou partielle! Le but étant de renflouer les caisses de l’Etat d’un apport frais de 5 à 6 milliards de dirhams. La finalité est de réduire le déficit budgétaire ou, pour le moins, de le maintenir à 3% et pas plus. La Mamounia ne devrait pas s’inscrire dans cette équation économistique, voire strictement financière, pour la ville et pour le Maroc. Qui dit Marrakech, dit La Mamounia. Chaque Marrakchi de souche, en fait chaque Marocain aux quatre points cardinaux du pays, sait que la Mamounia est plus qu’un palace; une oeuvre architecturale qui tient de l’identité de la ville et de son histoire. Bien entendu, après le minaret de la Koutoubia accessible du regard dans un rayon de plusieurs kilomètres.

La Mamounia est partie prenante de cette historicité à plusieurs facettes et à travers les âges. Comment en est-on arrivé à mettre en vente un édifice témoin d’une succession d’époques aux niveaux national et au delà! Ce qui aurait conduit à cette décision limite, dans ce cas particulier, serait, précisément, l’aura de La Mamounia à travers le monde.

Les cercles diplomatiques des plus illustres en visite au Maroc, espèrent être logés à La Mamounia et pas ailleurs. Ce qui alourdit une facture forcément salée. Le budget de fonctionnement aussi. En définitive, cette éminente parcelle de notre mémoire collective est victime de son succès et de sa perception comme un lieu mythique et confortable.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !