Dépêche
Accueil » Sports » L’organisation du marathon de Casablanca fortement décriée

L’organisation du marathon de Casablanca fortement décriée

Beaucoup de couacs et presque un record

Ce Marathon international de Casablanca 2017 devait être “l’édition du renouveau”. On a eu droit au même amateurisme organisationnel.

La dixième édition du Marathon international de Casablanca (MIC), organisée le dimanche 29 octobre 2017 par la société Casa Events et Animation, en collaboration avec la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme (FRMA) et la ligue d’Athlétisme de Casablanca, n’a pas été à la hauteur des attentes suscitées avant la tenue de cet événement. Problèmes d’inscription, bousculades monstres au départ et à l’arrivée, insuffisance de ravitaillement et manque de balises d’indication sur le parcours, non-attribution de médailles à une grande partie des coureurs qui ont terminé le parcours, irruptions de véhicules sur le parcours… Tels sont les principaux reproches adressés par des participants aux organisateurs du MIC. Et le Kids’ Run, course pour enfants de 1,3 km, organisée la veille, n’a pas échappé aux critiques : Bousculades, sécurité défaillante et manque de médailles.

«Ce fut l’événement le plus horrible auquel j’ai participé et ce, durant toute ma carrière de sportif», résume l’athlète Elmehdi Elalaoui, venu spécialement de France pour l’événement. Yü Wu, autre participant qui a fait le déplacement depuis les USA pour le MIC, n’en pense pas moins: «Je suis venu depuis San Francisco pour courir ce marathon, qui s’est révélé très mauvais à plusieurs égards. Globalement, le manque de respect pour les coureurs est flagrant. (…) C’est une blague comme marathon international dans une grande ville comme Casablanca. »

Manque de respect
Des défaillance que les organisateurs reconnaissent sur leur page Facebook officielle: «Il est certain que certains couacs liés à l’organisation ont eu lieu, nous les prenons toutefois en considération, (…) pour améliorer davantage nos services et nous hisser au niveau d’excellence attendu de nous.» Pour revenir au bilan sportif strictu sensu du MIC, ce sont les coureurs d’Afrique de l’Est qui ont dominé le Marathon, alors que le semi-marathon et les 10.000 ont été remportés par des Marocains.

Ainsi, l’athlète kenyan Evans Kipkoech a parcouru les 42,195 km du marathon en 2H 09mn39s. La deuxième place a été occupée par un autre Kenyan, Peter kiptoo (2H11mn29 s), suivi de son compatriote John Kemboi (2H13mn03s). Le Marocain Ahmamk Mohamed, qui participe pour la première fois à un marathon international, a occupé la quatrième place avec un chrono de 2h13mn25s. Chez les dames, l’éthiopienne Yiman Mangistu a franchi première la ligne d’arrivée avec un chrono de 2h31mn48s, suivie de trois de ses compatriotes en l’occurrence Nedi Tadelich (2h32mn25), Getiso Tsehay (2h32mn54s) et Megertu Alemu (2h3408s).

Le semi-marathon (21,097 km) a été remporté par le Marocain Kashir Abderrahman (1H00mn21s), suivi de ses compatriotes Chani Hassan (1H00mn22s), et Ziani Mohamed (1h00mn27s). Chez les femmes, le semi-marathon a été dominé par la Marocaine Kaltoum Bouasria (1H12mn09), suivie de Hanan Bajjaoui (1H14mn14s), et de Fatiha Benchatki (1H15mn11s). Au 10.000 m, la victoire est revenue au Maroc grâce à Maimouni Abdelillah, qui a parcouru la distance en 29mn22s, devançant Mohamed Mohamed (30mn 39s) et Soufian Almca (32mn14). Chez les dames, Fatiha Asmid s’est adjugée la première place (33mn42) devant El Gmiri Kebira (34mn13s) et Zineb Karam (35mn14s)

Pour atténuer ce tableau noir du Marathon de Casablanca, mentionnons que plus de 6.200 coureurs y ont participé, contre 4.000 l’an passé. De même, concédons que Evans Kipkoech a raté de quelques dixièmes de secondes le record du Marathon (2h08min55 sec), réalisé par son compatriote Milton Rotich en 2013.

Abdellah Rajy

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !