groupe crédit agricole du maroc
Dépêche
groupe crédit agricole du maroc
Accueil » A la une » Liberia: George Weah remporte le second tour de la présidentielle

Liberia: George Weah remporte le second tour de la présidentielle

George Weah l’étoile africaine du foot ©ph:AFP

L’ancienne gloire du foot mondial et sénateur George Weah a remporté 61,5% des voix lors du second tour de l’élection présidentielle au Liberia, contre 38,5% pour le vice-président Joseph Boakai, selon des résultats quasi complets annoncés jeudi en début de soirée par la Commission électorale nationale (NEC).

Ces chiffres, rendus publics deux jours après le scrutin de mardi, concernent 98,1% des suffrages exprimés sur les 2,1 millions d’électeurs inscrits, a fait savoir le président de la Commission électorale nationale, Jerome Korkoya lors d’une conférence de presse.

A 51 ans, l’attaquant vedette du FC Monaco, du PSG et du Milan AC dans les années 1990 devrait succéder, le 22 janvier, à Ellen Johnson Sirleaf, unique femme élue chef d’Etat en Afrique à ce jour et qui ne pouvait plus se représenter après deux mandats de six ans.

Il s’agit ainsi de la première transition démocratique dans ce pays anglophone d’Afrique de l’Ouest qui n’a pas connu d’alternance démocratique depuis 1944.

Dans un tweet, l’ancienne gloire du foot mondial a écrit mercredi : « Le peuple libérien a clairement fait son choix et, ensemble, nous sommes confiants quant à l’issue du processus électoral ».

Grand favori après avoir remporté le premier tour, tenu le 10 octobre dernier, avec plus de 38% des voix, George Weah s’est, tout au long du scrutin, déclaré confiant en la victoire.

De l’autre côté, Joseph Boakai et ses partisans n’ont pas jeté l’éponge. « On attend les résultats définitifs. On parle de Weah, mais ce sont uniquement ses comtés, pas les miens », avait riposté le vice-président sortant devant des journalistes en début d’après-midi.

Trois décennies après le début d’une guerre civile particulièrement meurtrière avec pas moins de 250.000 morts entre 1989 et 2003, le Liberia s’apprête à amorcer une sereine transition du pouvoir.

Mardi, la présidente sortante a signé un décret établissant une « équipe de transition », composée de plusieurs ministres, pour organiser un « transfert ordonné du pouvoir » à son successeur.

Mercredi, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres et le chef des observateurs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’ancien président du Ghana John Dramani Mahama, avaient salué le déroulé « pacifique » du second tour de l’élection présidentielle au Liberia.

Sénateur depuis 2014, George Weah avait choisi comme colistière Jewel Howard-Taylor, l’ex-épouse de l’ancien président libérien Charles Taylor.

Le second tour, initialement prévu le 7 novembre, avait été reporté par la Cour suprême, qui avait enjoint la NEC de statuer d’abord sur le recours du candidat arrivé troisième au premier tour le 10 octobre, avec 9,6% des voix, Charles Brumskine, auquel s’était joint M. Boakai.

Mais la Cour avait finalement rejeté, par quatre voix contre une, ces recours le 7 décembre, autorisant la tenue de ce second tour, à condition que la NEC révise sérieusement les listes électorales.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !