Dépêche
Accueil » Economie » Les grands chantiers de la banque verte

Les grands chantiers de la banque verte

Tariq Sijilmassi,  président du  Crédit Agricole,  intervenant  au SIAM 2015.  Meknès, le 29  avril 2015.

Tariq Sijilmassi, président du Crédit Agricole, intervenant au SIAM 2015. Meknès, le 29 avril 2015.

Participation du groupe Crédit agricole au SIAM 2015

PERFORMANCES. Stand immense et convivial, nouvelle stratégie pour une agriculture moderne et développement de nouvelles activités. Ce sont là quelques faits majeurs qui ont marqué la participation réussie du groupe Crédit agricole à la dixième édition du SIAM 2015.

Beau, vaste et chic.  Ce sont les mots qui  viennent à l’esprit  à la vue du stand  du groupe Crédit  agricole. Un stand immense qui  s’étend sur 1.600 mètres carrés.  Cet espace d’exposition se veut  avant tout un lieu convivial où  l’agriculteur et l’exploitant agricole  se sentent particulièrement à l’aise,  en compagnie d’une équipe de  banquiers et de conseillers financiers  disponibles et compétents.
En plus d’un mobilier raffiné et  haut de gamme, le stand du Crédit  agricole est paré d’espaces verts  artificiels pour montrer la forte  implication du groupe bancaire  dans l’agriculture nationale. Tout  a été changé par rapport à l’année  précédente. En 2014, la superficie du  stand n’a guère dépassé 600 mètres  carrés.

Expérience novatrice
Autre nouvelle caractéristique:  cette année, toutes les activités  du groupe sont regroupées dans  un seul espace, contrairement à  l’année dernière, où le stand du  groupe était scindé en deux: un  espace appelé “Village CAM”, dédié  aux agriculteurs; et un autre pour les  activités “Corporate” de la banque.  «Le fait de tout regrouper dans un  seul espace répond à un souci de la  banque de concentrer son travail et  son action sur l’agriculteur. C’est  la raison d’être principale de notre  groupe», nous explique Mustapha  Chehhar, directeur du pôle vert dans  le groupe.
Ce haut cadre de la banque,  particulièrement dynamique, est  la cheville ouvrière du groupe dans la promotion des activités de la  banque auprès des agriculteurs.  Fait nouveau très important: le  Crédit agricole a ouvert son stand  aux entreprises agricoles ayant  bénéficié des prestations bancaires  et financières du groupe. Cette  expérience novatrice a pour but de  montrer les entreprises qui ont connu  un succès professionnel fulgurant  grâce à l’accompagnement financier  et les conseils du groupe. On cite ainsi  parmi elles la coopérative agricole  Colainord, se trouvant à Tétouan.  Spécialisée dans la production  des produits laitiers, cette jeune  coopérative a su conquérir le marché  du nord avant d’envisager d’étendre  ses activités dans tout le Maroc.  Une ambition que le groupe Crédit  agricole entend financer en tant que  banque conseil.
D’autres coopératives agricoles  ont exposé leurs produits et leurs  expériences dans le stand du Crédit  agricole. Elles sont présentes dans la  production et la commercialisation,  entre autres, des produits du terroir.  Des produits qui ont conquis non  seulement le marché national  mais aussi et surtout le marché  international. Pour Mustapha  Chehhar, directeur du pôle vert dans  la banque, «cette richesse agricole du  Maroc profond se reflète parfaitement  dans l’esprit de notre nouvelle  stratégie visant à promouvoir  la culture d’entreprenariat et  d’initiative privée chez l’agriculture».  Tout en diversifiant les activités de  la banque en accord harmonieux  avec son nouveau statut de banque  universelle. Le Crédit agricole se  positionne ainsi comme acteur  financier majeur et global au service  de l’agriculture, bien sûr, mais aussi  au service de l’économie nationale  en général. Ce positionnement se  confirme dans les chiffres: ainsi 55%  de l’activité de la banque est consacrée  à l’agriculture et les 45% aux autres  secteurs de l’activité économique.

Banque universelle et globale
«Dans l’agriculture, nous ne  finançons pas que les projets  agricoles proprement dits, mais  nous intervenons également pour  répondre aux besoins personnels et  familiaux des agriculteurs », tient à  préciser Mustapha Chehhar. Celui-ci  cite trois grands canaux de distribution  à travers lesquels le groupe Crédit  agricole concrétise ses interventions.  Le premier canal est le financement  de la petite exploitation agricole par  le moyen de la fondation Ardi, bras  armé du groupe dans le segment  du micro crédit. Deuxième canal:  le financement des exploitations  agricoles qui ne répondent pas aux  critères de prêt bancaire classique.  Ce financement se réalise à travers  «Tamwil El Fellah» qui permet de  couvrir ce qu’on appelle dans le  jargon technique, le méso crédit. Et,  enfin, le Crédit agricole finance les  exploitations agricoles commerciales  d’une taille conséquente et évoluant  dans le segment de l’agro-industrie.
Pour 2015, le groupe compte  encore frapper fort. En plus du  secteur agricole sur lequel le groupe  bancaire exerce une tutelle financière  historiquement légitime, le Crédit  agricole envisage d’élargir ses offres  bancaires et financières aux segments  potentiels de l’économie marocaine.  Globalisation et mondialisation  obligent, le Crédit agricole compte  marquer par son empreinte indélébile  l’évolution bancaire du pays. Par son charisme naturel, son expérience  probante et son relationnel  développé, le président du groupe,  Tariq Sijilmassi, veut placer le  Crédit agricole au coeur des grandes  banques du pays. Une banque qui  finance, accompagne et conseille les  agriculteurs, les commerçants, les  industriels ainsi que toute activité  professionnelle qui concourt à la  croissance économique du pays. La  nouvelle stratégie du Crédit agricole  est axée sur trois grands axes: les  acteurs, les territoires et les filières.  C’est le nouveau triptyque gagnant  de la banque.

Un défi extraordinaire
Un triptyque par lequel la banque veut  intervenir pour réussir sa nouvelle  mission de banque universelle et  globale. En clair, tous les acteurs  économiques sont désormais éligibles  aux offres bancaires du groupe ainsi  que toutes les filières économiques  du pays. Concernant les territoires, il  est vrai que le groupe est présent dans  tout le Maroc principalement dans le  monde rural.
Mais on peut dire que la banque  commence à renforcer sa présence  dans les grandes villes du pays.  Des agences commerciales se  multiplient désormais aux quatre  coins du pays dans un objectif de  couverture nationale la plus large  qui soit. Décidément, le groupe  Crédit agricole est devenu une  grande banque de la place. Si le  financement de l’agriculture est son  premier fer de lance, le financement  de toute l’économie nationale  devient son objectif pour les années  à venir. Un défi extraordinaire qui  renforce la notoriété de la banque  et son poids dans l’économie  du pays

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !