Dépêche
Accueil » Culture » La légende Megri continue

La légende Megri continue

Nasr Megri sort son troisième album

TALENT. Fils de Hassan Megri, Nasr se fraye son propre chemin dans le domaine de la musique. A son actif, trois albums et des participations brillantes aux festivals nationaux et internationaux.

Nasr Megri fait partie de ces jeunes musiciens  doués et pleins de talent. A  seulement 25 ans, ce natif de Rabat  se classe désormais au hit-parade  des chanteurs marocains les plus écoutés. Son  récent album, Saa Dour, sorti en 2016, le troisième  dans sa très jeune carrière, a rencontré  un grand succès. Réalisé avec subtilité, des  paroles sont à la fois belles et percutantes, cet  album est décrit par Nasr Megri comme étant la  quintessence de son expérience projetée dans  l’avenir.

La grande famille d’artistes à laquelle Nasr appartient  n’est plus à présenter. Famille légendaire,  célèbre au Maroc et à l’étranger, les Megri  ont brassé tous les domaines de l’art: chant,  musique, cinéma, peinture et littérature.  Enfant, Nasr a puisé, dans ce milieu familial artistique  toutes les valeurs et tous les enseignements  dont il a besoin pour réussir dans l’art.  Fils de Hassan Megri, il a mené une vie qui le  prédispose à être un grand nom dans le domaine  musical.

En plus de son talent inné pour le chant, Nasr a  étudié le solfège, et maîtrisé les secrets de jeu  de la guitare et du piano au Conservatoire de  Rabat. De son oncle, Younes, il tient cette autre  passion pour le cinéma et la comédie. Il suit,  en parallèle, de brillantes études cinématographiques.  Cette formation lui a permis de réaliser  plusieurs courts-métrages et de participer en  tant qu’acteur au long-métrage L’Anniversaire,  de Latif lahlou.

Mais c’est à la musique qu’il se consacre entièrement.  Il sort son premier album, Fyoum Lefrah,  suite auquel il commence à retenir l’attention des professionnels du domaine et du public. En  2012, la consécration est, enfin, au rendez-vous. Il  se produit au concert de son père, Hassan Megri,  dans le cadre du festival Mawazine.

Un style percutant
Cette participation lui donne du tonus et de la  responsabilité pour être à la hauteur des mythiques  Hassan, Mahmoud, Jalila et Younès. Une  tâche qu’il a prise avec sérieux et conscience,  puisque son travail a commencé à donner ses fruits  grâce au deuxième album, Winek, sorti en 2014, qui  a remporté beaucoup de succès lors de sa tournée  effectuée dans plusieurs festivals du Maroc, notamment  Mawazine, Timitar et le festival des musiques  sacrées de Fès. Ce qui a motivé notre jeune talent à  sortir le single Baghi Nefham (2015), avec un style  aussi percutant qui a séduit les publics  des radios et des soirées et festivals  où il s’est produit, dont celui du  Rai à Oujda, qui était, pour lui  et pour les organisateurs, un  véritable succès.

L’année 2015 a été, aussi,  marquée par la sortie de  son single Mantach Wahdak  Al Bal, une composition  de Hassan Megri,  qui a annoncé une  autre couleur de Nasr.  Son épopée se poursuit  par le tube Diri Li  Bghiti (Do Whatever  You Want), dont le  clip a été réalisé par  Harwan Red. Décidément,  la famille  Megri n’a pas perdu  de son aura. Le  talentueux Nasr  semble prêt à  perpétuer cette  famille de légende.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !