Dépêche
Accueil » Chronique » L’ÉCONOMIE DU RISQUE

L’ÉCONOMIE DU RISQUE

seddik

Par Seddik Mouaffak

Au moment où les risques  auxquels le monde fera  face seraient plutôt d’ordre  géopolitique et sociétal,  pour le Maroc, ils seraient avant tout  économiques et financiers. C’est ce  qui ressort de la dixième édition du  Global Risk Report publiée par le Forum  économique mondial avec Zurich  Insurance Group, MMC et Swiss Re.
Ainsi, selon cette publication, sur les  dix premiers risques que le Maroc  affronterait ces prochaines années,  les trois premiers seraient d’ordre  économique. Il s’agit, en premier  lieu, des risques budgétaires. Le  deuxième risque qui guette le Royaume  proviendrait des crises de liquidités.  Alors que le troisième risque n’est autre  que le choc des prix de l’énergie. À ces  trois risques majeurs, il faut ajouter  le risque de défaillance du système  financier. Soit autant de risques que le  Maroc doit surveiller à l’avenir.
Ces prévisions ressemblent en partie  à celles qui figurent ici et maintenant  dans la dernière notation de la Coface  qui, tout en créditant le Royaume d’un  taux de croissance de 4,2% en 2015,  n’en réduisent pas la portée de cette  performance en soulignant que la dette  publique et le niveau du déficit courant  ne favorisent pas une amélioration de  la notation du Maroc.
Peut-on alors s’assurer contre ces  risques? voilà une question qui taraude  depuis longtemps des analystes qui,  tout en n’éliminant pas totalement le risque, ont adopté une démarche  pour identifier systématiquement les  risques dans des domaines aussi variés  que le maritime, l’aviation, le nucléaire,  l’industrie chimique, la santé, etc.  Mais jusqu’à une date récente,  l’analyse du risque était absente des  préoccupations des gestionnaires et  des économistes. Peut-être du fait de  l’absence de risques directs sur la vie  humaine.
Seules quelques grandes entreprises  prennent au sérieux la gestion du risque  en créant des cellules dirigées par des  Risk Managers, alors que la plupart des  PME négligent ce danger en croyant  reporter le plus souvent le risque sur  d’autres entreprises ou bien le remettent  à plus tard.
Or, aujourd’hui, dans un monde de  plus en plus incertain, il est plus que  jamais nécessaire pour ces entreprises  de prendre le taureau par les cornes  et d’adopter des stratégies de gestion  des risques qui prennent en compte  non seulement l’acceptation, mais  aussi la prévention des risques ou  même sa réduction. Or, s’il est possible  d’adopter des stratégies de réduction  des risques pour les entreprises, il n’est  pas impossible pour les Etats d’en faire  de même.
La couverture des risques économiques  et financiers est rendue aujourd’hui  possible par la mise sur pied de tout  un système d’intelligence économique.  Un système qui tout en se basant sur  l’observation permanente et régulière  des faits économiques et sociaux qui  se déroulent dans un contexte aussi  bien national qu’international, opère,  à travers un système d’informations  bien analysé et efficace, une veille  systématique et vigilante pour parer  à tous les risques et à tous les dangers  qui peuvent accompagner ces risques.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !