Dépêche
Accueil » Economie » Le taux de chômage passe sous la barre des 10%

Le taux de chômage passe sous la barre des 10%

chomeurs
Une fausse mauvaise nouvelle

Statistiques. Le Haut Commissariat au Plan révèle que le taux de chômage au Maroc est  passé de 10,2% à 9,9% entre le premier trimestre 2014 et celui de 2015. D’autres indicateurs  inquiètent néanmoins.

Le marché du travail au Maroc  renoue avec le progrès. Selon  une note d’information  du Haut Commissariat au Plan  (HCP), rendue publique mardi 5  mai 2015, le taux de chômage  est passé de 10,2% à 9,9% entre  le premier trimestre de 2014 et  celui de 2015, soit une baisse de  0,3 point. L’économie marocaine  a créé 27.000 emplois durant cette  période, avec 45.000 postes générés  en milieu urbain, et 18.000 autres  perdus en milieu rural. Le nombre  total des chômeurs a baissé de  34.000 durant la même période  (22.000 en milieu urbain et 12.000  en rural), passant de 1.191.000 à  1.157.000, soit une baisse de 2,9%.  Ainsi, le taux de chômage est passé  de 14,6% à 14,3% en milieu urbain  et de 5,1% à 4,7% en milieu rural,  révèle le HCP.
Sur les 27.000 emplois créés  durant cette période, 9.000 ont été  générés par l’industrie, y compris  l’artisanat, dont 8.000 créés par la  branche des industries extractives.  Par contre, le BTP (Bâtiment et  travaux publics) n’a pas créé  d’emploi au cours de cette période.  Si les principaux indicateurs  montrent un recul léger du taux  de chômage au Maroc, d’autres  chiffres sont plutôt alarmants. Le  chômage des diplômés s’aggrave,  avec plus du quart des chômeurs  (27,6%) détenant un diplôme de  niveau supérieur. Alors que le  chômage des jeunes s’éternise,  avec un taux de 21,3% chez les âgés de 15 à 24 ans, et atteint  même 39,1% chez les citadins de  cette tranche d’âge.  Egalement, près des deux-tiers  des salariés (62,3%) exercent sans  contrat, et ce taux s’élève à 90%  dans le secteur de l’agriculture,  pêche et forêt. A cela s’ajoute  le phénomène de l’emploi non  rémunéré, qui touche 20,6% des  actifs au niveau national, et 38%  en milieu rural.

Revers de la médaille
Les problèmes liés aux prestations  sociales persistent également,  avec 78,5% des actifs employés  qui ne possèdent pas de couverture  médicale, et ce taux atteint 93%  en milieu rural. Autres signes  préoccupants, près de huit  chômeurs sur dix (78,1%) sont des  citadins, plus de six sur dix (61,4%)  chôment depuis plus d’une année,  près de la moitié (49,7%) sont  primo-demandeurs d’emploi. Par  ailleurs, près du quart (24,8%)  se sont retrouvés en situation de  chômage suite au licenciement  ou à l’arrêt de l’activité de  l’établissement employeur.
Pour rappel, la Stratégie nationale  de l’emploi, annoncée en grande  pompe par le ministre de l’Emploi  et des affaires sociales, Abdessalam  Seddiki, et censée apporter des  solutions à la problématique du  chômage au Maroc, tarde encore  à voir le jour.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !