Dépêche
Accueil » Société » Le mois de Ramadan sur les chaînes de télévision nationales

Le mois de Ramadan sur les chaînes de télévision nationales

nayda-douar-maroc-hebdo

La bataille de l’audience s’annonce palpitante

Programmation.  Cette année encore, la  concurrence devrait faire  rage entre les chaînes  de télévision nationales  à l’occasion du mois de  Ramadan.

Mais qui va donc remporter la  bataille du Ramadan? C’est la  question que tout le monde se  pose en ce début du mois sacré. Cette  année 2015, la concurrence devrait  encore faire rage entre les différentes  chaines de télévision nationales.  Dans la ligne de mire des chaînes, les  téléspectateurs bien évidemment. En jeu,  l’audience, l’alpha et l’oméga du combat  actuellement en cours. Celui-ci s’annonce  d’ores et déjà homérique, nous affirme-ton.  «2M réalise près de 25% de son chiffre  d’affaires annuel pendant la période du  mois de Ramadan», illustre Adil Chquiry,  chef du département développement  marketing de la deuxième chaîne. «Cela  va de soi que nous mettons, comme  chaque année, le paquet».

Le rituel semble être entré dans les  moeurs ces dernières années, l’offre  télévisuelle des chaînes nationales aidant  par ailleurs.
A l’heure de l’appel à la prière du  Maghreb, les familles marocaines  se réunissent autour d’une table  délicieusement fournie pour rompre une  longue et haletante (et particulièrement  caniculaire cette année 2015) journée de  jeûne. Devant eux, l’écran de télévision  diffusant les programmes soigneusement  élaborés tout au long de l’année par  les directions des chaînes. Si l’image  d’Epinal peut prêter à sourire, il n’en  demeure pas moins que les patrons des chaînes y accordent une importance  fondamentale à l’heure de concevoir  leur offre de programmation pour le  mois de Ramadan.

Convaincre les téléspectateurs
«Nous accordons bien sûr une place  primordiale à cette tranche horaire»,  témoigne Tarik Hajji, directeur du  département commercial, marketing  et communication de Medi 1 TV. «Nous  faisons même acte de présence une  heure auparavant avec notre émission  phare «Saâ Kbal Lftour», suivie de  notre caravane «Min Dar Ldar», que  nous reconduisons cette année pour  la troisième édition consécutive. Nous  sommes pratiquement les seuls à oser  faire ainsi du direct. C’est pour ainsi  dire devenu ces dernières années notre  marque de fabrique».

Pour convaincre les téléspectateurs,  et donc par conséquent rallier un  maximum d’audience possible, la  plupart des chaînes prévoient une programmation «riche et variée». C’est  le cas notamment d’Al-Aoula. Celle-ci  compte notamment mettre l’accent,  comme nous expliquent des sources  au sein de la direction marketing de  la chaîne, sur la spiritualité, la culture,  les investigations et le divertissement.  Généralement, les émissions d’humour  et de divertissement semblent avoir le  plus la faveur des téléspectateurs. «Les  formats courts comme cette année  «Nejma et Qamar», «F Salon» et «Al  Khawaser» devraient sans nul doute  beaucoup plaire au public marocain»,  s’attend M. Chquiry. Parmi les séries  phares sur lesquelles mise pour  sa part Al-Aoula, «Hayat Jadida»,  «Marhba bshabi», «Waâdi» ou encore  «Hmimou».

Mois sacré oblige, les émissions à  caractère religieux ne sont pas en reste.  Tant «Al-Aoula», «2M» que «Medi 1 TV»  devraient y consacrer une bonne partie  de leurs grilles.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !