Dépêche
Accueil » Sports » Le joueur de Palerme écarté par le sélectionneur national Badou Zaki

Le joueur de Palerme écarté par le sélectionneur national Badou Zaki

© Photo : DR

© Photo : DR

Mais qu’arrive-t-il entre  Abdelhamid El Kaoutari  et le sélectionneur  Badou Zaki? Voilà un joueur  sélectionné deux fois de suite,  lors des deux premières journées  du championnat d’Italie,  dans l’équipe type de la journée.  Une performance pour un  défenseur, sachant bien l’accent  que l’on met dans la Botte  sur la rigueur défensive. Bien  sûr, l’on ne peut pas s’arrêter  sur deux rencontres pour porter  un joueur aux nues. Cela  étant, l’on peut se demander,  légitimement, la raison de sa  non sélection face à Sao Toméet-  Principe, samedi 5 septembre  2015, en éliminatoires de la  Coupe d’Afrique des nations  (CAN) (victoire 3-0).

Certes, la doublette Marouane  da Costa-Issam El Adoua, en  l’absence du capitaine Medhi  Benatia, a livré une bonne prestation  en charnière centrale.  Du moins, n’a-t-elle pas encaissé  de buts, alors qu’il s’agissait d’une  des rares fois où les deux joueurs  étaient alignés ensemble. Cependant,  El Kaoutari avait tout au  moins sa place sur le banc des remplaçants,  à considérer qu’il s’agisse  véritablement, comme le prétendait  Zaki en conférence de presse,  la veille de la rencontre face à Sao  Tomé, d’une question de «valeur  ajoutée».  Mais est-ce vraiment le cas? Le joueur a lui-même confirmé le  malaise dans les colonnes du quotidien  italien «Il Giornale di Sicilia».  Il a, notamment, évoqué une affaire  de «feeling». «C’est une question  de caractère, pour jouer il devrait  y avoir un nouvel entraîneur», a-t-il  déclaré. Il n’en dit, cependant, pas  davantage sur les raisons de cette  absence de «feeling».

D’après le bihebdomadaire «Al-  Mountakhab», les tensions entre El Kaoutari et Zaki auraient débuté  lors du stage qu’avait effectué la  sélection en Russie, mi-2014. Zaki  venait à peine d’être nommé.  A cette occasion, les Lions de  l’Atlas logeaient dans un hôtel à  Moscou, la capitale russe.

Une affaire de «feeling»
Un soir, plusieurs internationaux,  dont Mbark Boussoufa et Younès  Belhanda, auraient, à l’initiative  d’El Kaoutari, quitté l’hôtel tard  dans la soirée pour aller manger  de la viande «halal», c’est-à-dire  conforme aux préceptes de la  religion musulmane; l’hôtel n’en  proposant pas –El Kaoutari se dit  musulman pratiquant. Zaki n’en  aurait pas été avisé.

Depuis, il lui en tiendrait toujours  rigueur. La dernière sélection  d’El Kaoutari remonte en tout  cas à mi-2014, une défaite (0-2)  face à l’Angola. C’était quelques  jours après le stage en Russie. En  club, El Kaoutari espère enchaîner  sur la durée.

A Palerme, où il a signé en juillet  2015 en provenance de Montpellier,  en championnat de France, il  jouit de la confiance du président  Maurizio Zamparini. Avec le club, il  ambitionne de se qualifier en coupe  d’Europe. El Kaoutari a été sélectionné  11 fois depuis ses débuts  internationaux, en 2011, lors de la  victoire (4-0) face à l’Algérie.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !