Dépêche
Accueil » Sports » Le footballeur de Lille convoité par le sélectionneur national

Le footballeur de Lille convoité par le sélectionneur national

Boufal, l’art du crochet

Sofiane Boufal, révélation de cette deuxième partie du championnat de France

Sofiane Boufal, révélation de cette deuxième partie du championnat de France

PROUESSE. Son nom est devenu  synonyme de finesse, de dribbles  chaloupés et de crochets à la limite du  footballistiquement correct. Révélation  sans doute de cette deuxième partie de  saison 2014/2015 du championnat de  France, Sofiane Boufal devrait bientôt  rejoindre la sélection nationale.

PSG-Lille, championnat  de France de football,  samedi 25 avril 2015. Dixseptième  minute de jeu.  Le numéro 7 de Lille, titulaire en  attaque, reçoit le ballon à l’orée  de la surface. Face à lui se présente  Marco Verratti, le milieu central  du PSG. L’attaquant fait semblant  d’aller à droite, va à droite mais  repart à gauche. Verratti suit et le  Lillois se retrouve entre l’international  italien et le défenseur droit  Serge Aurier. Il élimine les deux  cependant d’un crochet du droit  et le défenseur central Marquinhos  semble sur le point d’arrêter  sa chevauchée. Mais l’attaquant  invente un nouveau crochet en  emmenant le ballon dans le dos  de son adversaire. Ce n’est qu’à la  faveur de l’intervention du défenseur  central David Luiz que le PSG  parvient à renvoyer le danger.
La séquence a fait le tour d’Internet.  Plus de 6.000 personnes l’ont  visionnée sur le site web «You-  Tube». Si l’action avait débouché sur un but, nul doute que Lille  aurait pu éviter la rouste (1-6). A ce  moment l’équipe n’avait que deux  buts de retard. Mais elle résume  bien le génie du Franco-marocain  Sofiane Boufal, révélation sans  doute de cette deuxième partie du  championnat de France 2014/2015.

Avis positif
Jusqu’en janvier 2015 Boufal n’était  qu’un illustre inconnu. Son intégration  en Ligue 1, le championnat  de première division, n’a pas été  facile. Il lui a fallu près de trois  mois pour recouvrer le niveau qui  depuis ses débuts professionnels en  2012 à Angers en deuxième division  avait attiré les meilleurs clubs de  France et d’Europe. En avril 2015 il  a été le grand artisan du retour en  force de Lille en championnat. Les  «Dogues» – surnom des joueurs lillois  – ont signé trois victoires consécutives.  Face à Reims (3-1) le 4 avril  2015, Boufal obtient un penalty  qu’il manque toutefois. Son activité  apporte cependant beaucoup  au collectif lillois. Rebelote face  à Evian-TG, le 12 avril 2015. Cette  fois il transforme avec succès le  penalty de la victoire (1-0), son  premier but en Ligue 1. Enfin face  à Bordeaux le 19 avril 2015, il est  à la baguette des deux buts de la  victoire (2-0). Son entraineur, René  Girard, se dit satisfait de la pioche.  «Là il est bien, il nous apporte un  petit plus et il est décisif depuis ou  trois matches», avait-il déclaré à  l’issue du match face à Bordeaux.  «On s’aperçoit qu’il a le niveau de  la L1, il faut continuer comme ça».  Le niveau dont a fait montre Boufal  n’a pas manqué d’attirer l’oeil du  sélectionneur national Badou Zaki.  Ce dernier, de passage le 13 avril  2015 dans la ville de Lille, aurait  achevé de convaincre le joueur de  défendre les couleurs du Maroc,  d’après le site web d’information  «Le360». Citant «des sources» à  la Fédération royale marocaine  de football (FRMF), le journal  affirme, mardi 28 avril 2015, que  «Sofiane Boufal aurait donné un  avis positif à ce projet et tournerait  le dos à l’équipe de France».  En novembre 2014 du temps où  il évoluait à Angers, le directeur  technique national Nasser Larguet  était allé à sa rencontre. Le sélectionneur  olympique Hassan Benabicha  l’avait convoqué en mars  2015 dans la perspective des éliminatoires  des Jeux olympiques d’été  prévus mi-2016 dans la ville de Rio  de Janeiro au Brésil. Mais Boufal  n’avait pas donné suite à cette  convocation. Benabicha avait tenu  des propos acerbes à son encontre  sur «Radio Mars».

Dribbles chaloupés
Né dans la capitale de la France,  Paris, en 1993, Boufal fait partie  des plus promesses du football en  Hexagone. Depuis sa signature  à Lille il a signé un but en douze  rencontres, championnat et Coupe  de la Ligue confondus. Son jeu  se caractérise par sa technicité.  Elevé à l’école du «futsal» qu’il  a pratiqué jusqu’à l’âge de 13  ans, il avoue son appétence pour  les dribbles chaloupés, tout en  finesse. «C’est mon jeu, ça peut  énerver mes adversaires directs  et du coup, je subis pas mal de  fautes», déclarait-il le 6 avril 2015  au quotidien «La Voix du Nord».  «Mais je ne suis pas du genre à  chambrer. Sur un terrain, je ne  parle pas». Fan de Lionel Messi  qu’il rêve de côtoyer un jour au FC  Barcelone, son équipe de coeur,  il est suivi par de nombreux clubs  en Angleterre et en Italie, dont  l’AC Milan et la Juventus Turin,  révélait son agent Yvan Le Mée en  décembre 2014.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !