Dépêche
Accueil » Société » Le Centre oncologique Al Azhar, à Rabat, sacré meilleure clinique de la région MENA

Le Centre oncologique Al Azhar, à Rabat, sacré meilleure clinique de la région MENA

centre-oncologie-al-Azhar

Consécration. Le 12 octobre 2015, le Centre d’Oncologie Al Azhar a reçu, à Cannes, en France, le prix Best Regional Clinics: meilleure clinique régionale en Afrique, Moyen Orient. Une récompense qui atteste de l’excellence de cet établissement.

Le 12 octobre 2015 à Cannes, en  France, le Maroc avait rendezvous  avec la consécration. Sans  tapis rouge ni paillettes, le Maroc  a brillé de mille feux. Ce jour là, le  Centre d’Oncologie Al Azhar, créé il  y a 20 ans à Rabat, recevait le prix  Best Regional Clinics: meilleure  clinique régionale en Afrique,  Moyen Orient. Une reconnaissance  prestigieuse décernée par l’Europe  business Assembly (EBA), Société  internationale situé à Oxford, au  Royaume-Uni.

Ce trophée vient récompenser  les efforts déployés par le centre  Al Azhar et son personnel pour  prodiguer des soins de qualité, à  des prix raiosonnables, aux malades  du cancer. Des efforts constatés par  plus de 400 experts du département  de recherche de l’EBA qui ont mené  leur enquête pour s’assurer de  l’excellence de cet établissement.  Lors de la cérémonie à cannes, le  directeur du centre, Dr Faouzi Habib,  a été désigné «Manager de 2015». Ce  fils de cheminot est en fait l’initiateur  de ce projet qui a pris de l’ampleur  quelques années après sa création.

La formation, d’abord
Après avoir passé plusieurs années  en France, le Dr Habib revient au  pays avec l’idée de créer un centre  oncologique similaire à ceux existant  en Hexagone. «J’ai juré de le faire,  je l’ai fait», lance aujourd’hui,  fièrement, le directeur du centre.  Quand Al Azhar est lancé, Dr Habib  voulait en faire un centre basique  dont le fer de lance serait la formation  du personnel. En misant sur le  dépistage et le diagnostic, le praticien  a compris que le meilleur moyen  pour les assurer était d’acquérir, en 2005, des machines performantes  et précises. Il se saigne aux quatre  veines pour équiper le centre de  PET Scan (méthode d’imagerie  médicale qui consiste à injecter un  produit légèrement radioactif (une  sorte de sucre fluoré) dans le corps,  qui va se fixer sur les tumeurs et/ou  métastases).

Le centre fait également du  traitement du cancer et de la  surveillance son cheval de bataille.  «Aujourd’hui, nous avons tout pour  réussir ce volet», assure le Dr Faouzi  Habib. Mais ce qui constitue le  point fort du centre et fait la fierté  de son directeur, c’est l’importance  qu’il accorde à la formation des  généralistes, des chirurgiens et des  radiologues. La dimension sociale  et également l’un des piliers de  cette institution qui soutient les  associations.

Après plus de deux décennies de  travail, le bilan est positif pour le Dr  Habib. «En 20 ans, nous avons traité  30.000 malades, dont 12.000 sont  toujours vivants. Aujourd’hui, notre  souhait est d’améliorer la prévention  et les soins de proximité en créant  des petits centres dans les régions  éloignées». On peut donc dire que  ce spécialiste qui rêve de médecine  citoyenne a réussi à faire de son  centre une locomotive pour les soins  oncologiques au Maroc.  Ce sacre vient prouver que quand la  volonté de travailler est le véritable  moteur du personnel de la santé, et  que le malade est au centre de ses  intérêts, la reconnaissance arrive  toujours

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !