Dépêche
Accueil » Edito » L’axe rabat-le caire-riyad se consolide

L’axe rabat-le caire-riyad se consolide

Par Wissam El Bouzdaini

Les relations égypto-marocaines demeurent encore affectées par les positions de l’ancien chef de gouvernement islamiste Abdelilah Benkirane.

Le président américain Donald  Trump est décidé à corriger les  errements diplomatiques de  son prédécesseur Barack Obama.  Le monde arabe surtout,  pour ce qui nous concerne, devrait notamment  en sortir grand gagnant, après un  “Printemps” qui n’avait de printanier que le  nom et qui a vite fait de livrer la région à un  impitoyable hiver politique. À cet égard, M.  Trump devait se rendre le samedi 20 mai  2017 dans la capitale de l’Arabie saoudite,  Riyad, pour un sommet arabo-américain  où il est notamment attendu de lui un discours  faisant pièce à l’anarchie créatrice  fomentée dans les officines obamiennes.  Sur cette base, un total redéploiement  arabe est attendu. Ou plutôt, il devrait  s’agir d’un logique retour en arrière. Ainsi,  dans les chancelleries arabes, certaines  indiscrétions font état des velléités américaines  à faire revivre le vieil axe Maroc-  Égypte-Arabie saoudite qui, depuis  les années 1970, avait constitué la base  de la stratégie des États-Unis dans la région  en raison de l’arrimage desdits pays  au monde libre et leur crédibilité et leur  stabilité institutionnelles.

Mais si d’une part, entre Marocains et  Saoudiens les relations sont plus qu’excellentes,  fraternelles même, et par ailleurs  le président égyptien Abdel Fattah  al-Sissi trouve son premier soutien dans  Riyad, on ne peut pas en dire autant entre  les deux États africains. À cet égard dans  la capitale, Rabat, on continue encore de  faire grief à l’Égypte de ce qu’on considère  de sa part un manque de soutien à l’adhésion  du Maroc, en janvier 2017, à l’Union  africaine (UA).

Côté égyptien, on rétorque que l’ancien  pays des pharaons a été le premier à  appuyer, aussi bien en 2016 que cette  année 2017, le Royaume dans sa cause  du Sahara au Conseil de sécurité de l’Organisation  des Nations unies (ONU), dont  l’Égypte est depuis début 2016 membre non permanent. L’ambassadeur d’Égypte  au Maroc, Ahmed Ihab Jamaleddine, a  d’ailleurs tenu le mercredi 17 mai 2017  dans la ville de Casablanca une rencontre  informelle avec des représentants des  médias nationaux pour mettre toute ambiguïté  au clair.

Pour lui, contrairement aux allégations  soutenues ici et là par les ennemis de  l’unité arabe, son pays a véritablement  l’ambition de hausser le niveau de coopération  avec le Royaume à la hauteur de  l’histoire commune, spécialement en cette  année 2017 où l’on souffle la soixantième  bougie de l’établissement des relations diplomatiques.

L’impression est toutefois que les relations  égypto-marocaines demeurent encore affectées  par les positions de l’ancien chef  de gouvernement islamiste Abdelilah  Benkirane, qui ne ratait pas l’occasion de  pourfendre M. al-Sissi en solidarité avec  le régime de son “frère” Mohamed Morsi,  renversé par le peuple en 2013 et à la  suite de quoi l’actuel président prendra le  pouvoir.

Ce dernier s’entretiendra bien au téléphone  en 2015, à la suite d’une brouille  de quelques semaines, avec le roi Mohammed  VI et enverra même son ministre  des Affaires étrangères Sameh Choukri  dans la ville de Fès, où se trouvait alors  le Souverain; les choses n’évolueront que  peu ou prou. Pour sa part, le frère ennemi  algérien ajoutera à chaque fois de l’huile  sur le feu en essayant de casser, subsides  gaziers et pétroliers aidant, tout mouvement  de solidarité panarabe qui pourrait  lui échapper et qui surtout impliquerait le  Maroc.

Une visite royale alors en Égypte pour  aplanir définitivement le quiproquo? Dans  certains cercles diplomatiques, l’annonce  de l’événement se fait de plus en plus  insistante. Qui sait, un tel déplacement  pourrait inaugurer une nouvelle ère de  prospérité et de développement arabe  et voir l’avènement, enfin, d’un véritable  Printemps; un vrai.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !