Dépêche
GCAM
Accueil » Auto & Moto » L’auto-expo: Un avant et un après

L’auto-expo: Un avant et un après

Le salon Auto-Expo de Casablanca a baissé son rideau, le dimanche 22 avril 2018, avec près de 200.000 visiteurs étalés sur une durée de 14 jours.

Comme à chaque édition du Salon Auto-Expo de Casablanca, des nouveautés font surface. Certaines interviennent pour but d’améliorer le déroulement de celui-ci et d’offrir une expérience meilleure aux visiteurs, et d’autres tombent suite à des obligations. Comme c’est le cas pour le mois du Ramadan, qui coïncide cette année avec les dates habituelles de l’Auto-Expo, compliquant ainsi la tâche aux organisateurs. Le salon, avant ou après le mois sacré? Telle était la question.

Les avis diffèrent, et lors de cette phase de décision, certains représentants des marques automobiles au Maroc, sont allés jusqu’à remettre en question la nécessité d’avoir un salon de vente ou d’exposition au Maroc. À quelques semaines de son lancement, l’un des principaux dirigeants nous a déclaré lors d’un échange, que les constructeurs investissent désormais beaucoup moins dans ce genre de manifestations, s’appuyant sur l’exemple des plus grands salons européens, comme celui de Paris de Francfort ou même de Genève. La volonté des marques aujourd’hui, est de faire bénéficier directement le client, du budget associé aux stands du salon. Que ça soit par une franche réduction sur les tarifications des véhicules ou des services associés.

Deux semaines au bon milieu d’avril
«Contrairement à 10 ans de cela, les marques n’étaient pas toutes représentées dans les différentes régions du Royaume. L’Auto-Expo, permettait donc aux clients marocains installés hors le grand axe Casablanca-Rabat, de découvrir de près les différents modèles du marché national, les comparer et ainsi conclure l’achat, d’où la nécessité d’avoir à l’époque un salon.» ajoute-il.

La première journée du 9 avril 2018. Dédiée à la presse nationale, une tradition du salon casablancais, qui permet aux exposants de présenter leurs nouveautés, et aux journalistes d’approcher les responsables des marques ainsi que de couvrir l’événement en soi. Sauf que le déroulement de celleci, a laissé les habitués de l’Auto-Expo, se poser des questions quant à l’organisation et à la crédibilité des demandes d’accréditations. De nouveaux visages, douteux et aux comportements honteux, touchant aux valeurs du journaliste marocain, ont fait donc surface ce jour-ci.

Ce n’est qu’à partir du 10 avril que les portes du salon s’ouvrent au grand public, et le feu vert est donné aux commerciaux pour atteindre leurs objectifs de ventes tant désirés par les marques. Un début calme pour certains, des hauts et des bas pour d’autres. Face à une demande mitigée, rien ne montrait durant toute la durée du salon, si les exposants atteindront leurs objectifs. Il a fallu donc attendre les dernières heures du dimanche 22 avril, dernier jour de la 11ème édition, pour voir certaines équipes extérioriser toute la pression et le stress des 14 longues journées, fêtant également l’atteinte ou le dépassement des objectifs. Jusque-là, certains chiffres approximatifs sont tombés, d’autres toujours pas dévoilés. Les organisateurs estiment avoir accueilli pour cette année entre 180.000 et 200.000 visiteurs.

Quant aux marques, le français Renault détient toujours le record, avec 8.000 véhicules écoulés pour les deux marques du groupe, Dacia et Renault. Le Groupe FCA sort gagnant avec pas moins de 4.500 ventes, pour Jeep, Alfa Romeo, Fiat et Abarth. Le japonais Toyota, réalise un bon 2.800 bons de commandes, devant Peugeot (1.200), Kia (1.000 pré-commandes), Hyundai (950), Mercedes (450), BMW (350), Audi (300) ou encore Porsche avec approximativement 60 voitures.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !