Dépêche
Accueil » Sports » L’art et la manière

L’art et la manière

Le Maroc remporte le Championnat d’Afrique des Nations de football (CHAN 2018)

La pulvérisation du Nigeria par 4 buts à 0 a offert aux Marocains une occasion extraordinaire pour célébrer dans la joie et l’exaltation cette belle victoire.

C’est l’une des performances les plus remarquables dans l’histoire du football national. À peine trois mois après la qualification historique de la sélection nationale au Mondial de Russie en 2018 et le sacre africain réalisé par le Wydad de Casablanca aux dépens de l’équipe égyptienne, Al Ahly, voilà l’équipe nationale des joueurs locaux qui remporte, haut la main, le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) dont la cinquième édition a été organisée au Maroc, du 13 janvier au 4 février 2018. Les jeunes Lions de l’Atlas ont, en effet, réussi à s’imposer, avec brio, aux Super Eagles du Nigéria sur un score sans appel: 4 buts à 0.

Supporters enflammés
Dès le début du match, qui s’est joué, dimanche 4 février, sur la magnifique pelouse du stade Mohammed V de Casablanca, totalement rénové, avec des supporters enflammés, les joueurs marocains ont exercé une forte pression sur leurs adversaires nigérians. Au bout de nombreuses occasions menées, entre autres, par l’attaquant Ayoub El Kaabi, le Maroc parvient à ouvrir la marque à la 45ème minute par Zakaria Hadraf, qui évolue au Raja de Casablanca, après avoir joué jusqu’à juillet 2017 dans les rangs du Difaa d’El Jadida.

Ce premier but a donné un véritable coup de fouet aux joueurs marocains, qui ont relativement profité de l’expulsion à la 48ème minute de jeu du milieu de terrain nigérian Peter Eneji Moses. Réduite à dix, l’équipe nigériane, visiblement affaiblie, subit par la suite les assauts discontinus des Marocain. Dans un stade en transes, malgré la pluie battante, la sélection nationale a ravi le public marocain par un jeu et un spectacle époustouflants.

Alors que les Super Eagles cherchaient désespérément à égaliser, dans des occasions plutôt timorées, Walid El Karti marque un deuxième but à la 61ème minute, offrant ainsi au public marocain une magnifique délivrance. Une liesse indescriptible qui s’est ravivé intensément dans les estrades et les gradins du stade avec un troisième but marqué à la 65ème minute par le même Zakaria Hadraf. Ce dernier marque ainsi son deuxième but dans cette finale historique. Ce qui lui a permis d’être choisi comme l’homme du match par excellence. Le sélectionneur national, Jamal Sellami, a fait appel à lui en finale après l’avoir mis dans le banc à partir du second tour du championnat malgré des performances convaincantes lors du premier tour.

Une liesse indescriptible
Autre homme clé du match: Ayoub El Kaabi, qui a réussi à marquer le quatrième but de la finale au terme de 73 minutes de jeu. Avant de marquer, il s’était déjà illustré, pendant la rencontre, avec deux retournés spectaculaires, dont l’une ayant fini sur la barre transversale. El-Kaabi, 24 ans et complètement inconnu en dehors du Maroc avant l’édition 2018 du CHAN, a parachevé son conte de fée, et celui de tout un peuple, en marquant son 9ème but dans le championnat, soit quatre de plus que l’ancien record, qui appartenait au Zambien, Given Singuluma, lors de la première édition, il y a neuf ans. D’où sa consécration comme meilleur buteur de ce championnat africain des joueurs locaux. Un titre plutôt mérité pour ce joueur de la Renaissance de Berkane, révélé au grand jour comme l’une des étoiles montantes du football national.

La pulvérisation des filets nigérians par 4 buts à 0 a offert aux Marocains une occasion extraordinaire pour célébrer dans la joie et l’exaltation cette belle victoire. C’est, en effet, la première fois de leur histoire que les Marocains gagnent cette épreuve réservée aux joueurs locaux, principale différence avec la CAN.

Une nation de football
Avec sa victoire du CHAN 2018, dont l’organisation impeccable a été saluée par les instances internationales de la Fifa, le Maroc, qui postule pour l’organisation de la coupe du monde de 2026, améliore sensiblement ses chances et s’installe comme une grande Nation du football mondial. L’enjeu est pour ainsi dire immense. Mais, le moins que l’on puisse dire est que le football marocain se porte désormais bien et vit une période dorée. Et ce après 20 ans d’absence et de contre-performances. La qualification de la sélection nationale au Mondial de Russie en 2018 sera une prochaine occasion pour remplir de joie et de bonheur un public marocain incroyablement satisfait et ravi.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !