Dépêche
Accueil » Culture » « La nuit entr’ouverte », de la réalisatrice Tala Hadid, dans les cinémas marocains

« La nuit entr’ouverte », de la réalisatrice Tala Hadid, dans les cinémas marocains

Affiche-film-itar-layl

“La nuit entr’ouverte”, premier long  métrage de la réalisatrice marocoirakienne  Tala Hadid est enfin dans les  salles du royaume. Grand Prix et Prix de la  critique du 16ème Festival national du film  de Tanger, cet opus a été projeté dans de  nombreux pays et festivals où il a été bien  accueilli.

Pour son premier long métrage, la jeune  réalisatrice a choisi de frapper fort en  s’attaquant à un sujet des plus épineux,  celui de l’errance. Une errance physique  et psychologique qui frappe de plein  fouet les personnages du film. Tous sont  en butte à une souffrance qui les ronge  et les consume à petit feu. Ils cherchent  désespérément une raison de vivre à  laquelle ils s’accrochent de toute leur force.  “La nuit entr’ouverte” est porté par des  comédiens de talent. Fadwa Boujouane,  Majdouline Idrissi, la chanteuse-auteurcompositeur  Hindi Zahra, l’Anglo-Egyptien  Khalid Abdalla, la Franco-Canadienne Marie-  Josée Croze et l’Algérien Hocine Choutri  s’illustrent par la justesse de leur jeu.

Avec un regard mélancolique mais plein  de poésie et de tendresse, Tala Hadid suit  ses personnages et les pousse dans les  retranchements de leurs êtres. Elle nous  rapproche de leur souffrance et nous fait  sentir leur solitude et leur égarement.

Des âmes tourmentées
Armée de sa caméra, la réalisatrice  pénètre jusque dans leurs rêves pour en  extraire quelques éléments de réponses  à nos questionnements par rapport à ces  hommes, ces femmes et ces enfants qui  peuplent le film mais dont on ne sait,  finalement, pas grand-chose. Discrète,  avare en paroles mais généreuse en belles  images, elle ne nous livre rien de l’histoire  des personnages. Les longs récits narratifs  n’ont pas de place dans son oeuvre.  Les histoires qui émaillent le film sont  à reconstituer et à compléter à travers  les fragments de souvenirs qu’elle nous  balance et les quelques mots que les héros  prononcent. Mais ces éléments suffisent  à entrevoir et à deviner la souffrance qui  les ronge.

Un jeune homme qui part à la recherche  de son frère en Irak et qui entreprend un  voyage périlleux pour le retrouver, une  petite fille  qui tente de s’extirper  du filet d’un trafiquant qui projette de la  vendre moyennant une importante somme  d’argent, une femme qui est mal dans sa  peau et qui n’arrive pas à se débarrasser  du spectre d’un homme qu’elle aime…  Tous ces personnages, si différents les uns  des autres, finissent par se rencontrer à un  moment ou à un autre. Leurs chemins se  croisent, puis se séparent. Chacun vit sa vie  comme il peut.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !