Dépêche
Accueil » Politique » La guerre de la télévision a bien lieu

La guerre de la télévision a bien lieu

Manifestation de protestation contre la chaîne 2M.

Manifestation de protestation contre la chaîne 2M.

Controverse. Abdelilah  Bankirane a saisi la HACA  pour dénoncer la diffusion  des passages sexuellement  allusifs de la soirée de l’artiste  américaine Jennifer Lopez  sur la deuxième chaîne de  télévision. Un nouveau  chapitre dans la guerre  entre le gouvernement et  les patrons des chaînes  publiques.

Décidément, rien ne va entre  le gouvernement Abdelilah  Benkirane et les patrons des  chaînes de télévision publiques. Les  deux parties n’en sont pas à un bras  de fer près. Le 4 juin 2015, le chef  du gouvernement vient de se fendre  d’une lettre à charge pour le moins  à l’adresse de la Haute Autorité de  la communication audiovisuelle  (HACA) contre la retransmission  par 2M du spectacle de Jennifer  Lopez sur la scène du Festival  Mawazine Rythmes du Monde.  L’artiste américaine, dont la soirée  avait été diffusée en léger différé  par la deuxième chaîne, le 29 mai  2015, est accusée d’avoir présenté  ce jour-là un numéro sexuellement  fortement connoté, tandis que 2M,  elle, est montrée du doigt, déclarée  dès à présent coupable de ne pas  avoir mis le coup d’arrêt nécessaire  au programme alors que celui-ci  se serait résolument imposé, à en  croire M. Benkirane.

Sa lettre n’y va pas avec le dos de  la cuillère en dénonçant la diffusion  de «passages (…) portant atteinte à  la pudeur et provocant les valeurs  religieuses et morales de la société  marocaine». La HACA est appelée à prendre «les dispositions juridiques»  nécessaires. Une affaire dont pour  leur part, bien sûr, n’ont pas manqué  de se saisir les députés. De passage,  mardi 9 juin 2015, à la chambre  des représentants, chambre basse  du parlement, le ministre de la  Communication, porte-parole du  gouvernement, Mustapha El Khalfi,  a littéralement été mitraillé de  questions, même par les siens, ses  «frères» du Parti de la justice et du  développement (PJD), parti politique  dont il est issu. Le député PJD de la  circonscription de Rabat Chellah,  Abdeslam Balaji, s’est élevé, dans  une véritable plaidoirie en faveur  des valeurs supposément puritaines  de la société marocaine, contre les  «scènes de nu» retransmises d’après  lui sans ménagement par 2M.

Dispositions juridiques
Les députés du Parti de l’Istiqlal (PI)  et du Parti authenticité et modernité  (PAM), formations d’opposition  pourtant, se sont également joints au réquisitoire de M. Balaji. En  réponse aux saillies des députés, M.  El Khalfi s’est contenté d’affirmer  qu’il faisait confiance à la HACA pour  veiller à la protection des valeurs  civilisationnelles fondamentales du  pays. Le ministre avait été parmi les  premières personnalités politiques à  monter au créneau quelques heures  seulement après la diffusion de la  soirée sur 2M. Sur son compte sur  le site web Twitter, il avait qualifié  la représentation de Jennifer Lopez  d’«inadmissible».

Plusieurs jeunes du PJD, de même  que du PI, ont également manifesté  devant le parlement contre ce  qu’ils appellent la dérive morale  des chaînes de télévision du pôle  public. Les patrons de ces chaînes et  le gouvernement sont pratiquement  en guerre depuis l’investiture de ce  dernier en 2012. Début 2014, M. El  Khalfi avait notamment assimilé la  diffusion de l’émission Caftan 2014  par 2M à un «bordel mexicain»

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !