Dépêche
Accueil » Sports » Juan Carlos Garrido, le maître d’œuvre

Juan Carlos Garrido, le maître d’œuvre

Juan Carlos Garrido. La joie de vaincre.

L’homme fort du Raja de Casablanca, c’est lui. Juan Carlos Garrido. L’entraîneur espagnol a marqué de son empreinte le club en seulement 18 mois grâce à la victoire des Aigles verts en Coupe de la Confédération de la CAF.

Juan Carlos Garrido, 49 ans, n’est pas un novice en Afrique. Le coach du Raja avait déjà posé ses valises en Egypte en 2014 pour entraîner le grand Al Ahly du Caire avec à la clé une première Coupe de la Confédération de la CAF en 2015. L’histoire se répète donc pour le natif de Valence avec le Raja Casablanca dont il a pris les commandes lors de l’été 2017. «Le Maroc est un pays dont je ne connaissais pas grand chose, j’ai été agréablement surpris. Il y a une bonne qualité de vie et il est facile de s’y adapter», disait Juan Carlos Garrido à un journal espagnol en mars 2018. Son adaptation rapide lui permet aujourd’hui de réaliser un exploit inédit sur le continent puisqu’il est désormais le seul à avoir remporté la coupe de la CAF avec deux clubs différents.

Football offensif
Depuis sa nomination, l’ancien coach de Villareal a réussi à redonner confiance et sourire aux joueurs. «Il y a de bons joueurs et le public est passionné», faisait remarquer Garrido au même média avant de révéler que «l’accueil et l’amour des fans a été fondamental dans la prolongation de mon contrat». Un signe bien reçu par les fans rajaouis alors que leur club était englué dans une grave crise financière. «Le Raja est un club très représentatif, avec des millions de fans et avec une grande répercussion, comme le Real ou le Barça», disait Juan Carlos Garrido pour justifier sa prolongation de contrat.

De plus, il s’est parfaitement adapté à la mentalité maison en imposant un football tourné vers l’offensive, fait de passes courtes et de décalages afin d’alimenter la valeur montante du club, Mahmoud Benhalib. Le coach espagnol a également instauré une discipline implacable au sein de l’effectif rajaoui et certains joueurs, dont Benhalib, en ont fait les frais un certain temps avant de revenir plus forts.

Les résultats ne se sont pas fait attendre avec un premier trophée soulevé en Coupe du Trône, le 18 novembre 2017 à Rabat face au Difaâ d’El Jadida après les tirs au but et donc une Coupe de la Confédération après un scénario haletant lors du match retour à Kinshasa. Juan Carlos Garrido a donc parfaitement perpétué la tradition rajaouie. En effet, seul des entraîneurs étrangers ont réussi le tour de force de remporter un trophée continental comme avec les Aigles verts.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !