Dépêche
GCAM
Accueil » Auto & Moto » Jeep Grand Cherokee: À la recherche de ses limites!

Jeep Grand Cherokee: À la recherche de ses limites!

Grand, imposant et musclé, l’américain Grand Cherokee s’offre un léger relooking avant son renouvellement.

Jeep, ce nom qui laisse libre à chacun de le concevoir comme il en a envie, et ce depuis l’arrivée des récents modèles de la marque. De plus en plus polyvalents, orientés vers la route et à l’utilisation quotidienne, nous nous demandons si ces derniers ont toujours des gènes de vrais baroudeurs, comme à l’ancienne. Nous avons donc profité d’un joli Grand Cherokee sur une durée d’un week-end, pour le mettre sur tous les côtés (sauf le toit bien sûr) et dans toutes les conditions possibles.

L’histoire du Grand Cherokee remonte à 1992, où ce dernier vient remplacer, le Wagoneer qui n’est autre que l’ancêtre du segment SUV. Évoluant au cours des années, le Grand Cherokee atteint sa 4ème génération en 2011, qui elle même est à sa 3ème phase de restylage.
Aujourd’hui, FCA Maroc a mis à notre disposition un Grand Cherokee en finition Overland, équipé d’un 3.0L CRD de 250 Ch, entièrement stock (dans son état d’origine). À première vue, le design semble rester fidèle aux anciens modèles Jeep, nous retrouvons toujours les 7 ouïes au niveau de la calandre, un long capot musclé, aux nervures sur les côtés, mais aussi l’angle d’inclinaison du coffre.

Baroudeur de nature
Ce dernier fait bénéficier ses passagers de ses mensurations généreuses. Le confort y est, grâce à l’espace à l’avant comme à l’arrière, mais surtout grâce à la forme des sièges en cuir, qui sont chauffants, massants, mais aussi ventilés pour un confort optimal en périodes chaudes de l’année. Les équipements y participent aussi, puisque la boîte automatique à 8 rapports, est presque parfaite, avec un étagement des rapports et un passage très fluide et peu ressenti des vitesses.

Comme il est naturellement muni d’une transmission intégrale, d’un blocage différentiel, d’une aide à la descente, il était bon de quitter Casablanca, pour la région de Benslimane, qui offre des terrains de jeux favorables à l’essai de ce 4×4 de 2,5 tonnes. Mais il faut dire qu’avec la puissance du moteur, et les assistances à la conduite, le poids de ce dernier ne se ressent pas, mais au contraire il rassure aux passages plutôt compliqués.

Nous quittons le bitume, et modifions la garde au sol, grâce au bouton dédié au niveau de la console centrale, pour assurer une hauteur assez importante, et éviter ainsi tout risque de casse ou de frottement non désirés lors de la balade. Sinon, une possibilité plus simple s’offrait à nous, grâce au Selec-Terrain, qui régit les lois de motricité, désactive les aides à la conduite, et modifie aussi la garde au sol. Et ce en sélectionnant l’un des modes proposés (Snow, Sand, Auto, Mud ou Rock) selon le type de contraintes rencontrées.

Une fois les aides désactivées, le chemin tracé et le courage pris à deux mains, les franchissement s’enchaînaient tout facilement, aux côtés des croisements de ponts, des passages en dévers, et d’autres descentes de différents types de revêtements. De quoi dire que l’héritage de ses ancêtres, lui permettent de réaliser des merveilles peu communes chez les concurrents, sans oublier le plaisir intense à son volant. Conclusion, nous avons cherché ses limites, mais il a trouvé les nôtres bien plus rapidement !.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !