Dépêche
Accueil » Economie » Interview de Fathia Bennis, présidente de Maroclear

Interview de Fathia Bennis, présidente de Maroclear

“La dématérialisation des titres peut contribuer à la redynamisation de la Bourse”

La présidente du dépositaire central, Maroclear, Fathia Bennis, multiplie les efforts pour inciter les sociétés marocaines à dématérialiser leurs titres. Ce qui représente, pour elle, une marche pour les inviter à s’introduire en Bourse.

Maroc Hebdo: Vous venez de signer une  convention avec l’Ordre national des experts  comptables pour inciter les sociétés  anonymes à dématérialiser leurs titres.  Pouvez-vous nous en parler davantage?  Fathia Bennis: Cette convention se situe  dans un contexte global puisque nous  avons signé des conventions du même  genre avec les sociétés de Bourse, le Groupement  professionnel des banques du Maroc,  les notaires et même avec l’Agence nationale  des PME. Son objectif est d’inviter  les sociétés non-cotées à la Bourse de Casablanca  à procéder à la dématérialisation  de leurs titres. Car, pour le moment, seules  les sociétés cotées sont tenues par la loi  de le faire. La digitalisation de l’information  a été aussi un facteur d’accélération de ce  processus de dématérialisation.

Maroc Hebdo: Quels sont les avantages à  tirer de cette dématérialisation?
Fathia Bennis: Ils sont nombreux. Elle  permet à la société de contrôler ses titres  de même qu’elle évite le risque de perte.  En cas d’héritage ou de succession, les  choses deviennent plus simples à gérer.  La dématérialisation renforce également la  sécurité et la transparence des titres.

Maroc Hebdo: Pensez-vous que les sociétés  sont réceptives à cette initiative?
Fathia Bennis: En tous cas, je l’espère. Je  pense que les professionnels sont totalement  acquis à ce processus. Bien évidemment,  les holdings et les sociétés structurées  sont plus ouvertes que d’autres. Mais  l’effort de sensibilisation est toujours de  mise, y compris avec les PME.

Maroc Hebdo: Maroclear se présente  alors comme une banque des titres. Peuton  avoir une idée sur l’ampleur des titres  dématérialisés?  Fathia Bennis: La capitalisation tenue à  Maroclear s’élève à 1.600 milliards de dirhams,  dont les bons du Trésor. Soit un peu  plus que le Produit intérieur brut. Mais, le  potentiel est encore énorme. Pour pouvoir  le concrétiser, il faut donner de la visibilité à  ceux qui viennent en leur expliquant qu’ils  sont largement bénéficiaires.

Maroc Hebdo: Quel est l’apport de cette  dématérialisation pour l’économie marocaine?
Fathia Bennis: Il y un avantage écologique  énorme. L’usage du papier est banni  lorsqu’on dématérialise les titres. Ce qui  contribue à l’amélioration de l’environnement.  Ceci est valable aussi bien pour nous  que pour les sociétés concernées.

Maroc Hebdo: Pensez-vous que cette incitation à la dématérialisation est une  marche pour les sociétés pour s’introduire  en Bourse?
Fathia Bennis: Oui, effectivement. C’est  une marche importante vers l’introduction  en Bourse. Mais, malheureusement, il  n’existe pas encore, chez nous, une culture  boursière développée. Pour certains dirigeants  de sociétés, la Bourse est conçue  seulement pour les riches. Or, elle est faite  pour toutes les sociétés qui cherchent des  financements pour leurs projets. Car le  système bancaire classique ne peut pas  fournir tout le financement nécessaire aux  entreprises.

Maroc Hebdo: Avez-vous des projets en  Afrique?
Fathia Bennis: L’avenir, aujourd’hui, c’est  l’Afrique. Nous venons de répondre à un  appel d’offres de la banque centrale sénégalaise  pour la dématérialisation des bons  du Trésor. Mais nous visons d’autres pays  de l’Afrique subsaharienne avec lesquels  nous partageons des liens politiques et  économiques forts. Notre ambition est de  devenir le dépositaire central d’une bonne  partie de l’Afrique. Il faut dire qu’on ne se  positionne pas comme des donneurs de  leçons mais comme des partenaires fiables  et crédibles qui souhaitent échanger des  idées et des expériences.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !