Dépêche
Accueil » Politique » Interview de Christian Cambon: « Nous sommes conscients de l’importance du partenariat avec le Maroc »

Interview de Christian Cambon: « Nous sommes conscients de l’importance du partenariat avec le Maroc »

CHRISTIAN CAMBON, président du groupe d’amitié France-Maroc au sénat français

Quelle lecture faites-vous de l’arrêt de la cour de justice de l’Union européenne au sujet de l’accord de pêche Maroc-Union européenne?
La décision rendue, ce 27 février 2018, de la cour de justice de l’Union européenne (CJUE) est conforme aux divers arrêts et conclusions des autres institutions de l’Union européenne. Elle prend acte du statut juridique du Sahara, ou, comme on peut les appeler, les provinces du Sud marocain. Au vu du droit international, le Sahara n’est pas totalement intégré juridiquement au Maroc. La cour européenne de justice ne peut pas s’égarer de ce postulat. Mais, il faut bien le dire, la main du procureur général est visible dans cet arrêt. Ceci dit, je n’accorde pas trop d’importance à cette décision puisqu’elle concerne un accord devant arriver à terme dans quelques mois, à la mi-juillet prochain. D’ici là, la mobilisation du Maroc et de tous ceux qui le soutiennent doit être au top.

Mais pourquoi en est-on arrivé là? Où est le lobby marocain en Europe?
La communauté internationale dans sa grande majorité sait que le Maroc est dans son droit. Mais il a toujours des adversaires déclarés et motivés pour on ne sait quoi. Ces adversaires-là, par le truchement du Polisario, multiplient les recours judiciaires contre les accords signés par le Maroc et le reste du monde. C’est le cas pour l’accord agricole et pour celui de la pêche signé avec l’UE.

Que cherchent les adversaires du Maroc à travers cela? Tout simplement à obtenir sur le plan juridique ce qu’ils ne peuvent obtenir ni sur le terrain ni sur l’opinion publique internationale.

Les Etats de l’Union européenne vontils suivre l’arrêt de la Cour?
La question ne doit pas se poser ainsi. Au sein du groupe d’amitié France-Maroc au sénat français et que j’ai l’honneur de présider, nous sommes conscients de l’importance du partenariat Maroc-Union européenne. Et nous agissons pour que cette importance soit chaque jour consolidée davantage. Les Etats de l’Union savent où se trouvent leurs intérêts stratégiques. Je vous donne un seul exemple, celui de la sécurité. De l’avis des services de renseignement des pays européens, le rôle du Maroc est et restera vital pour la lutte antiterroriste et contre le grand banditisme en Europe. Aucun Etat européen ne peut se permettre des brouilles avec le Maroc ne serait-ce que pour cet aspect-là. Ensuite, la récupération par le Maroc du Sahara a permis de stabiliser toute la région de la Mauritanie, jusqu’au Mali et le sud algérien. Avec la montée des groupes jihadistes, la région ressemblerait à la Somalie…

Mais le Polisario crie victoire suite à l’annonce de l’arrêt de la cour européenne de justice…
Le Polisario peut dire ce qu’il veut. Il n’est nullement mentionné dans la décision de la cour européenne de justice. Les séparatistes ne savent pas que défendre un tel arrêt est contreproductif pour eux. Il va à l’encontre des intérêts des populations vivant au Sahara que le Polisario dit défendre. Une partie de l’argent perçu par le Maroc en vertu de l’accord de pêche avec l’UE doit être obligatoirement investie dans les projets de développement des provinces du Sud.
La commission européenne a attesté du respect par le Maroc de cet engagement. Autrement dit, le Maroc fait développer la région. Personne ne peut rien lui reprocher à ce niveau-là. Par exemple, le plan de développement halieutique dans les provinces du Sud est un modèle du genre. Sans parler de la création d’emplois et de la construction des infrastructures de base…

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !