Dépêche
Accueil » Chronique » Internet, nouveau terrain de la bataille électorale

Internet, nouveau terrain de la bataille électorale

Louay Kerdouss

Louay Kerdouss

Des pages Facebook boostées à coups de  sponsoring, un déluge de vidéos sur Youtube,  ou encore des sites électroniques  totalement rénovés. Jamais la campagne électorale  n’a été aussi «numérisée» au Maroc. Face aux  grands enjeux politiques et électoraux du scrutin  du 4 septembre 2015, les partis marocains ont  exploité toutes les pistes possibles pour améliorer  leurs scores. Avec plus de 50% des ménages marocains  connectés à internet, et plus de 7 millions  d’utilisateurs de Facebook, le web était une piste  incontournable.

Première force politique depuis les législatives de  2011, le Parti de la justice et du développement  (PJD) dicte sa loi également sur la toile. Il dispose  d’une page Facebook riche et actualisée totalisant  près de 500.000 adhérents, soit deux fois plus  que son poursuivant direct, le Parti authenticité et  modernité (PAM). Le PJD s’appuie aussi sur un site  web très en avance par rapport à ses rivaux, selon  le classement mondial Alexa.

Cependant, les autres formations politiques commencent  à rattraper leur retard, à l’image de l’Istiqlal,  dont la page Facebook est passée de 4.000 à  34.000 adhérents en quelques semaines.  Mais selon Riad Sbaâi, expert en communication  digitale, l’usage par les partis politiques des  nouveaux outils de communication reste encore  folklorique, dans le sens qu’ils ne produisent pas  un contenu convenable, et présentent des lacunes  au niveau du ciblage du public.

Ces anomalies sont en général dues au manque de  transparence. En effet, ces campagnes de communication  sont souvent cédées à des acteurs moins  qualifiés pour ce rôle. Par conséquent, la rentabilité  de la communication digitale des partis reste faible  au niveau électoral pour l’instant. Toutefois, elle  peut servir à améliorer l’image de ces formations  dans le long terme.

D’autant plus que le Maroc est très bien armé technologiquement,  ce qui donne une marge au développement  de la communication politique digitale,  à condition que les hommes politiques fassent  appel à de vrais experts en digital marketing

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !