Dépêche
Accueil » Culture » Humans of Morocco se distingue aux 10es Maroc Web Awards

Humans of Morocco se distingue aux 10es Maroc Web Awards

© ph:DR

Des photos et des histoires

Utiliser l’image pour communiquer,  raconter, retranscrire n’est  pas une trouvaille. Mais quand  la photographie est intelligemment  exploitée, elle peut donner lieu à des  résultats impressionnants. C’est le cas de  Humans Of Morocco, un projet collaboratif  initié en 2013. Après plus de trois ans d’existence, Humans Of Morocco fascine,  inspire, et s’impose surtout. A la 10e édition  du Maroc Web Awards, qui s’est tenue le 2  avril 2017 à Casablanca, le projet a réalisé  l’exploit de rafler trois prix. Un fait très rare  dans cette compétition, la plus grande de  son genre, qui récompense les acteurs du  web.

D’autant plus que les trois consécrations  sont des plus prestigieuses, en  l’occurrence la meilleure page Facebook,  le meilleur compte Instagram ainsi que le  meilleur blogueur de l’année 2016. Mais  comment un tel projet a pu voir le jour, et  plus que tout, fédérer autant? «L’idée est  partie de l’appréciation de Humans of New  York, et nous, groupe de passionnés de  photographie humanitaire, on s’est dit et  pourquoi pas créer une version marocaine.  Aller à la rencontre des humains au Maroc  afin de raconter des histoires inspirantes  ou parfois délirantes», nous expliquent  les responsables du projet, qui insistent  sur l’aspect collectif de leur travail, loin de  toute personnalisation. Pour comprendre mieux ce phénomène, il faudra donc revenir  à ses racines. En 2010, un photographe  newyorkais, Brandon Stanton, commence  à prendre des photos d’habitants de sa ville  pour raconter leurs histoires, leurs quotidiens  pour les publier par la suite. L’idée connaît un  succès retentissent et devient virale. Partout  dans le monde, l’idée de Brandon Stanton  est reprise, mais se démarque grâce aux  particularités de la ville ou des pays où elle  est appliquée.

La société en images
Au Maroc, pays au tissu social hétérogène et  aux habitudes diverses, le projet était prometteur.  Et les 23 personnes derrière Humans of  Morocco ont parfaitement exploité ce potentiel.  «On est loin de l’approche particulière  de Humans of Amsterdam ou de Humans of  New York car on a le poids de la particularité  marocaine, qui est phobique à tout ce qui est  reflet de son image photographique et aussi  reflet de ses idées qui vont être commentées  par les autres. Dans notre cas, ces “autres”  sont les fans de Humans Of Morocco. C’est  vrai que le Maroc est riche en histoires, mais cela se heurte parfois à la muraille du  Hchouma», affirment-ils.

La page Facebook de Humans of Morocco,  qui compte 135.000 fans, ainsi que son  compte Instagram, qui totalise près de  23.000 abonnés, proposent plusieurs centaines  de portraits de Marocains, hommes  et femmes, de toutes les tranches d’âge,  souvent pris dans le vif de l’action dans la  rue. Les clichés sont toujours accompagnés  d’une citation du personnage. On se  retrouve ainsi face à un immense catalogue  riche en couleurs, mais surtout en émotions,  en aspiration ou encore en enseignements.  Quant au choix des personnes à photographier  et à raconter, les photographes de  Humans of Morocco nous expliquent qu’ils  écument l’espace public à la recherche  d’un profil qui dégage une certaine façon  de vivre dans la rue. Ils ne prennent pas de  rendez-vous avec des personnes précises.  Ils profitent de leur temps libre pour dégager  de l’inspiration pour eux-mêmes en tant que  story-tellers, mais aussi pour le lecteur en  deuxième lieu, poursuivent-ils

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !