Dépêche
Accueil » A la une » Hakim Benchemmas tire à boulets rouges sur le gouvernement

Hakim Benchemmas tire à boulets rouges sur le gouvernement


Dans un long texte, en arabe, Hakim Benchemmas, secrétaire général du PAM, interpelle de manière circonstanciée le gouvernement El Othmani, listant ses failles et proposant un plan d’action pour sortir le pays de la situation de marasme qui dure.

Pour M. Benchemmas, par ailleurs président de la chambre des Conseillers, « face la multiplication des demandes d’une justice sociale et territoriale, devant la revendication récurrente d’une vie digne et face à l’accentuation des disparités économiques et sociales, il devient plus que jamais urgent de saisir le gouvernement non seulement du fait de son incapacité à répondre positivement aux doléances de la population, mais aussi voire surtout sa non-implication dans les chantiers structurants et réformateurs lancés dans le pays. Au lieu de cela, le gouvernement se contente de gérer le quotidien non sans couacs et avec une improvisation devenue sa marque de fabrique. Alors que la situation nécessite la mise en oeuvre d’un plan d’action à vocation stratégique, seul à même d’avoir un impact positif et durable sur la société et les citoyens. »

Il ajoute que « ce que connaît le pays depuis des mois comme mouvement de protestations des couches les plus pauvres et les plus vulnérables, sous diverses formes et pour moult raisons, avec le recours aux moyens qu’offrent les nouvelles technologies, est un signe de l’échec de l’approche gouvernementale. Un Cabinet qui n’écoute pas la voix de la population.
Pire, le gouvernement s’inscrit dans une logique de mépris de la population. L’un des signes les plus révoltants dans ce sens en est la façon incompréhensible et injustifiée avec laquelle il gère la campagne de boycott. Cette campagne et au-delà des produits ou des sociétés visés, a généré des questions essentielles dont seul le gouvernement est dans l’obligation constitutionnelle mesure d’apporter les réponses adéquates. »

Parmi ses propositions les plus saillantes, consignée dans le document, M. Benchemmas, appelle le gouvernement à lancer « un dialogue national multipartite sur le nouveau modèle de développement, selon une  approche participative incluant  toutes les composantes du spectre politique, social, économique et culturel, sur la base d’une vision stratégique claire et un plan d’étape bien défini, avec des objectifs et des modes d’action bien élaborées. Ensuite, l’urgence de la mise en place d’une direction stratégique réelle en partenariat avec les conseils des régions, laquelle aura en charge d’accompagner la mise en place la régionalisation avancée, trouver les solutions aux problèmes posés et accélérer la cadence d’exécution.

Tout cela selon les objectifs qui lui définis par la Constitution et les principes constitutionnels tels que la gestion libre, la coopération et la solidarité, l’apport qualitatif des citoyens à travers les outils de la démocratie participative… »
Sur le plan du climat social, le secrétaire général du PAM appelle à l’adoption d’un cadre juridique du dialogue social doit être adopté, renouvelant son agenda et incluant ce que l’on appelle le tripartisme plus. Pour mener à bien ce dialogue, il est important de mettre à profit les outils des consultations populations tel que stipulés dans la loi organique des régions…

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !