Dépêche
Accueil » Société » Le gouvernement ne combat pas le tabagisme

Le gouvernement ne combat pas le tabagisme

© ph : DR

Une manne fiscale annuelle de l’ordre de 10 milliards de dirhams

Le Maroc ne fait rien pour décourager la consommation des cigarettes notamment auprès des jeunes. Le pays compte 7 millions de fumeurs (dont 500.000 mineurs), soit 20% de la population. Alarmant!

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) tire la sonnette d’alarme. Le Maroc est incontestablement l’un des plus grands consommateurs de tabac au monde. Environ 20% de la population, soit 7 millions de Marocains, fument. L’inquiétant, c’est que le pays compte 500.000 fumeurs mineurs, dont beaucoup de collégiens. Et les autorités ne font rien pour décourager cette tendance haussière. Car pour l’OMS, l’augmentation croissante du prix du tabac fait baisser sa consommation dans le monde. Elle en a fait le bilan dans plusieurs pays. Au Maroc, les prix stagnent ou progressent très peu.

Cette politique fiscale voulue est expliquée par la manne fiscale que représente la TIC (Taxe sur la consommation intérieure) sur le tabac mais aussi par un souci d’en profiter au lieu de laisser ce pactole aux pays voisins (Algérie et Mauritanie), qui submergent le marché marocain de cigarettes de contrebande à prix bas.

Un marché à fort potentiel
Dans les deux cas, cette politique fait quelques heureux et beaucoup de malheureux. Si les mastodontes, notamment américains, de l’industrie du tabac y voient un business juteux surtout dans un marché à «fort potentiel», le tabagisme fait de plus de en plus de victimes particulièrement dans les rangs des jeunes. En Algérie et en Mauritanie, la fiscalité sur le tabac est allégée. Les prix compétitifs des cigarettes produites dans ces deux pays séduisent les contrebandiers, qui inondent le marché marocain par des produits similaires que ceux qui y sont commercialisés. Ceci dit, il ne faut pas omettre le poids des multinationales américaines et le lobbying qu’elles exercent sur les autorités pour ne pas augmenter de façon substantielle la taxe sur la consommation des cigarettes dans le dessein de garder les mêmes parts de marché sinon les accroître. Mais au détriment de la santé des consommateurs et notamment les mineurs, qui sont notamment encouragés par le prix accessible de certaines marques dont le prix ne dépasse pas 20 dirhams le paquet. Le Maroc a des prix de vente les plus bas dans le monde alors que chaque année, le prix du tabac américain est revu à la hausse dans le monde pour réduire les graves maladies (cancer du poumon…) dont il est la cause.

Les prix des paquets de Marlboro et de Winston sont respectivement de 32 et 33 DH. Ils n’ont progressé que de près de 10% en 10 ans. Alors que dans les autres pays du monde, ces mêmes paquets sont vendus l’équivalent de 50 à 120 DH. Une chose est sûre: l’Etat n’a pas augmenté les taxes intérieures à la consommation car celles-ci renflouent les caisses de l’Etat à hauteur de 10 milliards de dirhams annuellement.

Une manne que le gouvernement, en panne de stratégie économique pourvoyeuse de nouvelles richesses, n’est pas prêt à abandonner. Même si le prix est la santé des citoyens

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !