Dépêche
Accueil » Culture » Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous

Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous

La 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech s’est ouverte le vendredi 30 novembre 2018 devant un parterre de stars, de personnalités, d’amateurs de cinéma et de journaliste nationaux et internationaux. Glamour et paillettes étaient au rendez-vous. Cette fête du cinéma se poursuivra jusqu’au 8 décembre 2018 en présence des plus grandes stars mondiales.

Vendredi 30 novembre 2018 au Palais des Congrès à Marrakech. Un mouvement inhabituel anime cette partie de la ville. Des barrières encerclent les environs, bloquant ainsi l’accès au Palais des congrès. Des studios de télévision sont installés, des écrans géants surplombent le tapis rouge déployé pour accueillir les grosses pointures du cinéma mondial. Policiers et agents de sécurité peuplent la zone et ne laissent filtrer aucune personne non détentrice d’un badge officiel. Le coup d’envoi de la 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech, organisé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, allait être donné.

Une édition très attendue, puisqu’elle marque le retour de ce grand événement dédié aux cinéphiles, avec quelques ajustements au niveau de la programmation et la nomination d’un nouveau coordinateur général (Ali Hajji) et d’un nouveau directeur artistique (Christophe Terhechte). Autre changement de l’édition 2018, la création des Ateliers de l’Atlas, conçus pour accompagner les réalisateurs de la région d’Afrique et Moyen-Orient, et du programme Conversation with, une nouvelle version des master classes. L’animation de ces cours magistraux est confiée aux grands réalisateurs Martin Scorsese, Guillermo Del Toro, Cristian Mungiu, Yousry Nasrallah, Agnes Varda, au grand acteur américain Robert De Niro et au délégué général du festival de Cannes, Thierry Frémaux.

Le FIFM, c’est parti!
Quelques heures avant l’inauguration officielle du festival (retransmise en directe sur un écran géant à la place Jemaa El Fna), les habitants de la ville, touristes et curieux ont commencé à s’agglutiner autour du Palais des Congrès. A 18h passées, le tapis rouge commence à recevoir les premiers invités marocains et étrangers. En même temps, la foule s’intensifie et le public afflue dans l’espoir d’apercevoir des célébrités, et pourquoi pas?, de les toucher et se prendre en photo avec elles. Ce soir tous les rêves sont permis. Sur le tapis rouge, des artistes, plus ou moins connus, se prêtent au jeu. Ils prennent plaisir à poser devant les caméras. Lumière, musique, caméras et paillettes annoncent la couleur. Caftans sous toutes les coutures, robes scintillantes, maquillage impeccable, smokings et autres costumes sur mesure… Tous les ingrédients de la fête sont bien là.

Les stars acclamées par leurs fans
De l’autre côté, le public guette ses star et ne les perd pas des yeux. Il acclame nos stars locales Aziz Dadas, Mohamed Khouyi, Rabii El Kati, Hanane Fadili, Said Bay, Mohamed El Jem…. Heureux de cette reconnaissance, les artistes marocains se dirigent vers leurs fans pour les saluer et prendre des selfies avec eux. L’arrivée des stars égyptiennes Yousra, Ines Deghidi, Leila Eloui, Bouchra et Bassem Samra déchainent les passions. La magie du festival c’est justement quand les stars qui font rêver sur le grand et le petit écran sont bien là, en chair et en os, à portée de main. Néanmoins, rien n’égale la cote d’un Ferkous auprès du public marrakchi. Le comédien maitrise l’art de communiquer avec son public, qui est complètement sous le charme.

Accueillis chaleureusement, les membres du jury entrent en scène sous les applaudissements du public. Le jury de cette année est composé de 9 noms prestigieux du cinéma international. Il s’agit de l’actrice d’origine indienne Ileana d’Cruz, de la cinéaste marocaine Tala Hadid, de la cinéaste et plasticienne libanaise Joana Hadjithomas, de l’actrice américaine Dakota Johnson, de la réalisatrice britannique Lynne Ramsay, de l’acteur allemand Daniel Bruhl, du réalisateur français Laurent Cantet et du réalisateur mexicain Michel Franco. Cette équipe est présidée par le réalisateur américain James Gray. Et c’est avec la phrase emblématique du festival «Je déclare la 17ème édition du Festival international du film de Marrakech ouverte», prononcée par les 9 membres du jury, chacun dans sa langue maternelle que la 17ème édition du FIFM commence réellement. «Je suis très heureux de revenir à Marrakech et du retour du Festival», déclare d’emblée James Gray. La cérémonie est alors clôturée par la traditionnelle photo de groupe et la projection du film américain At Eternity’s gate, de Julian Schnabel qui revient sur la descente aux enfers du peintre Vincent van Gogh à cause de la non reconnaissance de son talent par le public qui prend son génie pour de la folie…

Le lendemain de l’ouverture du festival, les membres du jury, aux univers filmiques diversifiés, se sont attelés à la tâche. Celle de visionner les 14 films de la Sélection officielle, parmi eux le film marocain Urgent, de Mohcine Besri, pour les départager et élire l’Etoile d’Or 2018. Pour l’année 2018, les organisateurs du festival ont opté pour une sélection de films composée de premiers et deuxièmes longs-métrages.

Comme il est de coutume dans cette grandmesse du cinéma, le festival rend hommage à de grands artistes qui ont marqué de leurs empreintes le monde du 7ème Art. La liste des cinéastes qui reçoivent ce sacre cette année comprend le réalisateur Jilali Ferhati, l’un des pionniers du cinéma marocain contemporain, la réalisatrice française de la nouvelle vague Agnès Varda, l’actrice américaine exceptionnelle Robin Wright (qui n’a finalement pas pu faire le déplacement au Maroc), et, last but not least, Robert De Niro, légende du cinéma américain et acteur fétiche du grand réalisateur Martin Scorsese.

Bob et Marty, les éternels complices
Samedi 1er décembre 2018, les festivaliers et le grand public ont vécu des moments incroyables avec l’artiste d’exception Robert De Niro. Très attendu par tous, il a été acclamé par des nombreux fans. Affable et patient, la star internationale s’est montrée disponible pour signer des autographes, prendre des photos et des selfies avec les gens et même signer un drapeau marocain que lui tendu une jeune fille. Et ce malgré les réticences de ses gardes du corps. Ce spectacle dure un bon moment avec en fond sonore la chanson de Franc Sinatra New York, New York, en référence au film du même nom dans lequel Robert De Niro interprète le rôle du saxophoniste Jimmy Doyle.

Ce soir-là de grandes stars et des célébrités ont fait le déplacement pour assister au sacre du grand De Niro. Laurent Lafitte, Gilles Lellouche, Tahar Rahim, Chiara Mastroianni, Guillermo Del Toro, Melanie Laurent, Laurence Fishburn… ont foulé le tapis rouge pour rendre hommage à l’acteur américain. Une fois à l’intérieur de la salle, Robert de Niro a été reçu par une pluie d’applaudissements par l’assistance, qui l’a gratifié d’une standing ovation à la mesure de son talent. Robert De Niro a été accueilli par son ami de toujours Martin Scorsese. La chaleureuse accolade entre les deux hommes en dit long sur les liens d’amitié qui les unissent depuis plus de 50 ans. Marty (Martin) a ensuite remis à Bob (Robert) l’Étoile d’or du Festival en hommage à sa fabuleuse carrière. Un rare moment de complicité entre ces deux stars qu’on ne voit pas souvent ensemble sur une même scène. Quand Scorsese parle de De Niro c’est avec beaucoup de tendresse et de de fierté qu’il évoque l’immensité de son talent. «Bob a interprété tous les rôles sans jamais porter un jugement sur ses personnages. Il comprend avec puissance leurs âmes», témoigne-t-il. «Sur les plateaux de tournage, on nous voyait discuter longuement ensemble. On croyait qu’on discutait du personnage et de la manière de l’interpréter. Mais il n’en était rien. On papotait tout simplement de sujets banals. Mais au moment de tourner Bob assure. Il crève l’écran», affirme le réalisateur.

Lors de la conférence de presse organisée en son honneur, la star américaine a déclaré qu’il était en train de travailler sur un projet avec Martin Scorsese, avec la participation de Leonardo Di Caprio. Mais il ne peut pas en dire plus. Après les moments de grande émotion qu’il a offerts à l’assistance du Palais des Congrès, Roberts De Niro a eu droit, le lendemain à un bain de foule à la place Jemaa El Fna, où il était attendu par une nombre impressionnant d’admirateurs.

Moment fort de la 17ème édition du festival International du Film de Marrakech, la «Conversation with», qui a été inaugurée par une rencontre avec Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, interviewé par la journaliste Fatiha El Aouni. Cette rencontre d’une heure a permis à l’assistance une immersion dans les coulisses du festival de Cannes. Thierry Frémaux, pour qui le cinéma français n’a pas de secret, a pris l’assistance par la main pour l’entrainer dans les méandres du plus grand festival du cinéma du monde. Ce Monsieur cinéma, qui sélectionne les films à Cannes, a révélé les ficelles de cette sélection. «Très vite, je comprends si le film est compatible avec l’esprit de Cannes ou non», confie-t-il avant de préciser: «Il y a des films qui sont beaux mais qui ne sont pas pour Cannes. Il faut mettre le bon film devant le bon spectateur».

Conversation avec les professionnels du cinéma
Les conversations se sont ensuite suivies avec toujours pour sujet central le cinéma. Martin Scorsese a relaté son histoire avec le 7ème Art, sa passion de toujours. «À l’âge de trois ans, on m’a diagnostiqué un asthme sévère. Je ne pouvais pas faire de sport, je ne pouvais pas jouer. Alors on m’emmenait voir des films. J’ai grandi avec des images et des histoires», raconte ce Sicilien d’origine. Guillermo Del Toro, réalisateur mexicain de La Forme de l’Eau, a, quant à lui choisi de traiter la problématique de l’identité et a insisté sur la nécessité de ne pas renoncer à ses racines. «Ayez un passeport et ayez des racines. Qu’importe ce que vous dites au monde et d’où vous le dites, prenez le Maroc avec vous».

En attendant le 8 décembre 2015, les soirées du festival seront ponctuées par les parades des stars sur le tapis et les projections continueront à faire le bonheur des cinéphiles. Le spectacle continue à Marrakech.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !