Dépêche
Accueil » A la une » Gilets jaunes : le gouvernement annonce la suspension de la hausse des taxes sur les carburants

Gilets jaunes : le gouvernement annonce la suspension de la hausse des taxes sur les carburants

©ph:AFP

Le gouvernement français a annoncé, mardi, la suspension, pour six mois, de la hausse des taxes sur les carburants et les tarifs de l’électricité et du gaz, à l’origine des protestations depuis trois semaines du mouvement des Gilets jaunes.

Dans un discours diffusé en direct depuis Matignon, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé la suspension de l’augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz, la suspension durant six mois de la hausse de la taxe carbone, la convergence de la fiscalité du diesel et l’alignement de la fiscalité du gazole pour les professionnels.

« Trois mesures fiscales devaient entrer en vigueur le 1er janvier prochain : la hausse de la taxe carbone sur l’essence, le fioul et le diesel ; la convergence de la taxation du gasoil sur l’essence, et l’alignement de la fiscalité du gasoil pour les professionnels avec celle appliquée au particulier. Je suspend pour six mois l’application de ces mesures fiscales », a indiqué le Premier ministre français.

‘’L’Etat est le garant de la paix publique. Mais aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la Nation’’, a souligné Edouard Philippe qui a affirmé entendre et comprendre la colère des Français.

‘’Cette colère, il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas l’entendre. J’en mesure la force, la gravité (..). Cette colère prend sa source dans une profonde injustice », a reconnu le Premier ministre en préambule de son discours.

Il a également annoncé sa décision d’ouvrir un débat sur les impôts, la France étant championne de la taxation en Europe.

« Je veux ouvrir un large débat sur les impôts. (..) Ce débat commencera dès le 15 décembre et se terminera le 1er mars », a-t-il annoncé.

Face à la mobilisation des Gilets Jaunes, le gouvernement avait préféré jouer, dans un premier temps la carte du dialogue mais aussi celle de la fermeté. Ce pendant et devant cette levée de bouclier qui a pris par endroits une grande ampleur, l’exécutif semble lâcher du lest pour trouver une issue à la crise.

Dans une réaction à chaud, l’opposition a qualifié d’insuffisantes les mesures annoncées par le gouvernement qui ne visent qu’à calmer la colère des Français mais n’apportent pas de réponses définitives aux revendications. Les Français attendent des mesures concrètes pour améliorer le pouvoir d’achat.

Lancé au départ pour protester contre la hausse des prix des carburants, le mouvement des Gilets jaunes, une initiative née sur les réseaux sociaux qui refuse toute récupération politique, s’est ensuite élargi à la critique de la politique fiscale et sociale du gouvernement.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !