Dépêche
Accueil » A la une » Gilets jaunes: une augmentation du SMIC de 100 euros par mois dès 2019

Gilets jaunes: une augmentation du SMIC de 100 euros par mois dès 2019

©ph:AFP

Le président français Emmanuel Macron a plaidé, lundi soir, pour «une France qui puisse vivre dignement de son travail» en annonçant une série de mesures visant la valorisation du pouvoir d’achat dont les «Gilets jaunes» font leur cheval de bataille depuis quatre semaines.

Au nombre des mesures annoncées lors d’une allocution télévisée, le chef de l’Etat français a cité une augmentation du SMIC de 100 euros par mois dès 2019 et, le retour des heures supplémentaires défiscalisées. Il a appelé également les employeurs à verser une prime aux salariés en fin d’année.

Le président français, qui a affirmé décréter «l’état d’urgence économique et social », a annoncé aussi l’annulation de la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois. «L’effort demandé était trop important», a-t-il dit.

M. Macron a affirmé, par ailleurs, que les événements qu’a connus le pays lors des dernières semaines ont profondément troublé la Nation, assurant que les violences ne bénéficieront d’aucune indulgence.

«Quand la violence commence, la liberté cesse», a souligné le chef de l’Etat dans son allocution prononcée au terme d’une série de consultations avec les principales forces vives du pays.

«Pour réussir, nous devons nous rassembler et aborder ensemble toutes les questions», a-t-il estimé en annonçant qu’il allait rencontrer les Maires de France « région par région» pour « bâtir le socle de notre nouveau contrat de la Nation».

«Je veux que soit posée la question de l’équilibre de notre fiscalité, je veux que soit posée la question de notre quotidien pour faire face au changement climatique, de l’organisation de l’Etat, de la manière dont il est administré depuis Paris et la question du service public dans tous nos territoires», a insisté le président français qui a souligné que «les bonnes solutions émergeront aussi du terrain».

Emaillé d’actes de violence et de vandalisme, l’acte IV de la mobilisation des «Gilets jaunes», ce mouvement né sur les réseaux sociaux pour protester contre la politique fiscale et sociale du gouvernement français, avait rassemblé, samedi dernier, quelque 136.000 manifestants partout dans le pays où les forces de l’ordre ont procédé à près de 2.000 interpellations dont quelque 1.700 gardes à vue.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !