Dépêche
Accueil » Auto & Moto » Ford laisse tomber ses berlines et compacts pour le SUV

Ford laisse tomber ses berlines et compacts pour le SUV

Alors que les Crossovers, 4×4 et camions représentent 90% des ventes dans le monde

Le constructeur de Dearborn, trace un nouveau plan stratégique pour 2020, visant à économiser 25,5 MM. de dollars, augmenter sa marge bénéficiaire de 8% et arrêter la production des segments autres que le SUV.

Alors que tous les constructeurs mondiaux se sont penchés depuis quelques années au segment du SUV, l’américain Ford prend une décision très inattendue par le grand public, mais largement prévisible et essentielle pour les experts.

Ford se lassera de la production de ses voitures compactes, sous-compactes, berlines et coupés d’ici 2020. La compagnie américaine, voudrait s’occuper uniquement des Crossovers, 4×4 et camions. Dans un communiqué publié par la marque, il est annoncé que ce type de véhicules représente déjà 90% des ventes actuelles dans le marché nord américain. Des chiffres qui ont bousculé la stratégie de Ford vers la rupture avec la totalité de ses modèles sauf deux. Le classic Mustang, icône de la marque, et le Focus Active, qui n’est autre qu’un focus surélevé et décliné en «baroudeur». En effet, depuis près d’une dizaine d’années les SUV (Sport Utility Vehicule) n’ont cessé de gagner en part de marché, face à des berlines et voitures compacts en chute libre, Principalement en Amérique du Nord.

Cela s’explique essentiellement par la baisse du prix de l’essence depuis 2013- 2014, mais aussi par l’avancée technologique, qui a rendu les moteurs des SUV plus économiques. Deux bons arguments qui s’ajoutent aux nombreux avantages dont bénéficie ce segment, pour délaisser les véhicules moyens et petits calibres.

Aujourd’hui, l’enjeu ne se limite pas qu’aux véhicules proposés à la clientèle, mais également à la pérennité de l’entreprise dans un marché si concurrentiel. La fermeture de ces chaînes de montage, devrait permettre au 6ème constructeur mondial, d’augmenter sa marge bénéficiaire de 8% d’ici 2020. Mais aussi un ambitieux mouvement de réduction des coûts estimé à 25,5 milliard de dollars d’ici 2022, suite à la refonte du portefeuille des véhicules de l’entreprise.

Un pas osé, pour un profit inconditionné. Cette courageuse démarche stratégique inquiète certains fidèles de la marque, pensant à une perte de confiance de la clientèle actuelle, et une forme de trahison à la mémoire du fondateur, Henry Ford. D’autres économistes et experts en automobile, voient en ce changement si radical, une sagesse managériale chez Ford.

Après le sauvetage de la marque par le gouvernement américain en 2009, lors de la crise internationale, l’équipe de direction de Ford semble déterminée à franchir tous les pas pour la remise en forme et le développement continu de l’entreprise, même au détriment de l’histoire de ses modèles phares.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !