Dépêche
Accueil » A la une » Le FBI se passe d’Apple pour cracker l’iPhone de San Bernardino

Le FBI se passe d’Apple pour cracker l’iPhone de San Bernardino

Appstore

Le conflit opposant le FBI à  Apple serait enfin terminé.  Les autorités américaines  ont annoncé être parvenues  à débloquer l’iPhone du tueur de San  Bernardino avec l’aide d’un tiers. Dans  cette affaire qui défraie la chronique  depuis des semaines déjà, le FBI  avait demandé l’aide d’Apple afin de  débloquer l’iPhone 5c d’un des tueurs  de San Bernardino pour les besoins  de l’enquête. Le société à la pomme  avait alors refusé fermement de mettre  en place un moyen qui pourrait mettre  en péril la confidentialité des données  personnelles de tous ses clients.

Confidentialité des données
La justice s’est mêlée alors du dossier,  mais, le FBI s’étant débrouillé sans  l’Apple, les poursuites contre la société  devraient être abandonnées. Dans  un document judiciaire, les autorités  annonçaient qu’elles ont réussi  avec succès à accéder aux données  stockées sur l’iPhone de Farook (le  nom du terroriste) et, par conséquent,  n’ont plus besoin de l’aide d’Apple.  Fin mars 2016, le gouvernement avait  déclaré qu’un tiers a révélé au FBI une  méthode pour débloquer le téléphone  de (Syed) Farook, sans donner de  détail sur cette méthode. Le tiers  évoqué par le FBI serait la société  israélienne Cellebrite.

La méthode utilisée par l’entreprise  n’a pas encore été rendue publique,  mais cela démontre que la sécurité  mise au point par Apple n’est pas  complètement invulnérable. La firme  aurait d’ailleurs annoncé vouloir  connaitre comment Cellebrite a réussi  cet exploit. Si celle-ci a pu percer les  défenses de l’iPhone, Apple devrait  s’appliquer pour se rattraper en vue  de préserver la confidentialité de ses  utilisateurs.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !