Dépêche
Accueil » Culture » Fadoua Berrada, artiste globe-trotteuse, auteur de la plus grande toile marocaine

Fadoua Berrada, artiste globe-trotteuse, auteur de la plus grande toile marocaine

Fadoua Berrada

Fadoua Berrada

Peindre 100 m² de toile est un réel défi personnel

Maroc Hebdo: Comment vous est  venue l’idée de ce projet?
Fadoua Berrada :
L’idée m’est venue  de célébrer la Fête de la Jeunesse,  le 21 août 2015, de manière  originale et de rendre hommage à  SM le Roi Mohammed VI par une  représentation artistique atypique  et recherchée. Une oeuvre d’art aux  dimensions démesurées (100 m2)  m’est apparue la meilleure façon  d’inspirer les jeunes Marocains et  les inciter à se surpasser.

Quel message voulez-vous  transmettre aux jeunes à travers  cette oeuvre?
Fadoua Berrada:
Les jeunes Marocains  doivent être fiers de s’approprier  une citoyenneté plurielle, riche et  éclectique. Ces jeunes, au contact des  anciens, développeront leurs talents  pour affirmer leur singularité dans  une perspective d’accomplissement  dynamique.  Vous avez choisi la peinture pour  transmettre votre message aux  jeunes.

Pensez-vous qu’ils sont plus  réceptifs à l’art?
Fadoua Berrada:
La jeunesse marocaine  est réceptive à tout ce qui est beau,  percutant et en phase avec sa mentalité  au quotidien. Un tableau exposé au  coeur de la corniche de Casablanca,  lieu de vie incontournable, ne les  laissera pas indifférents. Un exploit  de cette envergure va certainement  les interpeller et attiser leur curiosité.  Je souhaite surtout que cette toile soit  un réel déclic pour inciter les jeunes à  mettre en exergue leurs talents.

Confectionner une toile de 100 m2 n’est  pas chose facile. Qu’est-ce qui est le plus  difficile à réaliser dans ce projet, d’un  point de vue technique?
Fadoua Berrada:
En effet, peindre 100  m² de toile est un réel défi personnel.  Ce n’est pas comme si je peignais une  toile de 2 m². La démesure inculque forcément l’esprit d’endurance et  la volonté de ne pas lâcher prise.  La première difficulté réside dans le  poids de la toile, qui l’empêche de  se maintenir droite et bien tendue.  De plus, je fais face au manque de  visibilité, car dans mon atelier je ne  peux voir que 6 m² à la fois. Il est  difficile de prendre le recul nécessaire  pour avoir une vue d’ensemble.  J’attends avec impatience le jour de  l’exposition pour voir le rendu de  l’oeuvre dans son intégralité.

Expliquez-nous ce qu’est la technique  du “pixel art” que vous utilisez dans  votre toile. Est-ce une technique qui  fait appel à la peinture?
Fadoua Berrada:
Le “pixel art” est une  juxtaposition de carrés de différentes  formes. D’ailleurs, je jongle avec  les tailles des pixels (8cm/8cm ou  4cm/4cm). La technique du pixel art  est inspirée du monde de l’image et de  la photographie. A travers ces pixels,  je représente les silhouettes d’une  manière un peu ambiguë: de loin ou  de profil, on peut visualiser davantage  l’image réelle. C’est une technique de  peinture qui est assez intrigante de par  la multiplicité des pixels et le résultat  flou que cela évoque.

Quel est l’état d’avancement de  votre oeuvre à l’heure actuelle?
Fadoua Berrada:
Pour ce qui est de  la réalisation de ma toile, j’en suis à  mon 40ème m², il ne reste précisément  plus que 25 jours puisque nous avons  prévu de la poser avant le 30 juillet. J’ai  encore du pain sur la planche.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !