Dépêche
Accueil » A la une » Faculté de médecine de Rabat : Benkirane justifie l’intervention brutale des forces de l’ordre

Faculté de médecine de Rabat : Benkirane justifie l’intervention brutale des forces de l’ordre

Nouveau rebondissement dans l’affaire des étudiants de médecine qui refusent de rejoindre les bancs de la faculté. Ce jeudi 22 octobre, alors que les élèves grévistes manifestaient devant la faculté de médecine de Rabat, ils ont été surpris par une intervention, plutôt brutale, de la part des forces auxiliaires. Bilan : plusieurs blessés et quelques arrestations ont été enregistrés dans les rangs des étudiants.

Le Chef du gouvernement n’a pas tardé à réagir à cette affaire. Lors du conseil hebdomadaire de l’exécutif, Benkirane a tenté d’apporter une explication à l’intervention musclée des forces de l’ordre sur les élèves grévistes. Selon lui, ces derniers on tenté d’empêcher d’autres étudiants à rejoindre leurs cours. Chose que le gouvernement n’a pas toléré et tout en assurant que son rôle est d’assurer la sécurité et le bon déroulement des cours pour les étudiants qui se sont abstenus à faire cette grève. Benkirane assure également qu’il est prêt à dialoguer avec les étudiants grévistes une fois qu’ils renonceront à cette grève et rejoindront les bancs de la faculté.

Les propos du chef du gouvernement n’ont pas trouvé échos chez le représentant des étudiants grévistes. Selon les propos de ce denier, il n’y a pas eu, en aucun cas, une interdiction de leur part d’interdire à quiconque l’accès au cours. Il ajoute, qu’actuellement, seuls les étudiants en médecine militaire ne font pas grève tandis que ceux de la médecine civile demeurent totalement impliqués. Par ailleurs, les étudiants grévistes se disent prêts pour arrêter cette abstention une fois que le gouvernement signe un compromis d’entente.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !