Dépêche
Accueil » Politique » Des eurodéputés enquêtent au Sahara

Des eurodéputés enquêtent au Sahara

Impact de l’accord de pêche Maroc-UE

L’enquête, visant à mesurer les retombées de l’accord sur les populations locales, porte non seulement sur les aspects socioéconomiques mais également sur le respect des droits de l’Homme.

Dakhla a été la première étape d’une importante visite de travail effectuée par plusieurs députés européens au Maroc, entre le lundi 3 et le mercredi 5 septembre 2018. Objectif: constater sur le terrain les retombées et les bénéfices de l’accord de pêche maritime entre le Maroc et l’Union européenne sur les populations sahraouies.

Composée d’eurodéputés membres de la Commission européenne sur les accords et le commerce international, la délégation a tenu une série de rencontres avec des représentants des pouvoirs publics, des élus et des organisations de la société civile.

Le président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Yanja Khattat, évoque des entretiens fructueux qui ont été l’occasion de mettre en avant l’importance des accords d’agriculture et de pêche maritime pour l’économie de la région. Les élus de la région ont insisté sur la nécessité de commercialiser les produits agricoles de la région Dakhla-Oued Eddahab sur les marchés européens en bénéficiant des privilèges douaniers accordés aux autres régions du Royaume, faute de quoi cela aura un impact négatif sur les projets initiés dans la région. «Notre première mission est de protéger les investisseurs dans la région et les différents investissements qui contribuent à la création de richesse et de postes d’emploi et facilitent l’accès des jeunes au monde des affaires», explique le président de la région de Dakhla, ajoutant que celle-ci se prépare à la mise en oeuvre de plusieurs projets agricoles phares qui concernent 5.000 hectares, dont 2.500 hectares prévus pour l’économie solidaire.

De son côté, l’eurodéputée française Patricia Lalonde note que la visite des parlementaires européens vise à s’informer sur le terrain du degré du bénéfice de la population sahraouie de l’accord commercial entre le Maroc et l’UE et à évaluer son impact et ses avantages sur les habitants de la région. Même son de cloche chez l’eurodéputée italienne Tiziana Beghin, qui a relevé que ce déplacement important a permis de connaître les positions et les opinions des élus locaux et des représentants de la société civile concernant les retombées de l’accord de pêche maritime Maroc-UE pour la population locale. La délégation a visité une unité locale de conditionnement de poisson, un site de production de primeurs et une coopérative féminine pour la production de fromage. Le volet économique n’a pas été le seul domaine d’enquête pour les députés européens. Ces derniers ont voulu aussi vérifier si les droits de l’Homme sont bel et bien respectés dans les provinces du sud. D’où les réunions tenues, au Sahara, avec le président du CNDH, Driss El Yazami, au cours desquelles il a été procédé à la présentation de l’essentiel des activités menées par le CNDH en matière d’enquête et de réponses aux plaintes déposées par les citoyens.

Pour sa part, le président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE, Abderrahim Atmoun, pense que cette importante visite marque une étape essentielle dans le processus d’approbation de l’accord de pêche avant sa soumission au vote à la plénière au Parlement européen à Strasbourg, prévu en octobre 2018

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !