Dépêche
Accueil » Dernière minute » Les Etats-Unis reconnaissent Al-Qods en tant que capitale d’Israël

Les Etats-Unis reconnaissent Al-Qods en tant que capitale d’Israël

NOUREDDINE JOUHARI

COURAGE AU MAROC, INQUIÉTUDES AILLEURS

À lire les communiqués de certaines chancelleries, on dirait presque qu’il s’agit d’acteurs situés à l’autre bout du monde.

Attendez-vous prochainement, chers lecteurs, à l’explosion des ventes de Zepam dans le monde musulman. Beaucoup de nos dirigeants sont, en effet, «inquiets». La reconnaissance d’Al-Qods par les États-Unis, ce mercredi 6 décembre 2017, en tant que capitale d’Israël les «préoccupe», et il faudrait sans doute trouver au plus vite une solution. Déjà que nos frères yéménites viennent de perdre, deux jours avant la décision américaine, leur ancien président Ali Abdallah Saleh, c’en serait trop si nous avions à en regretter d’autres, au risque d’avoir nous-mêmes à carburer aux antidépresseurs… tout de même, sont-ils sérieux? Dirigent-ils bien des pays musulmans? Car à lire les communiqués de certaines chancelleries, on dirait presque qu’il s’agit d’acteurs situés à l’autre bout du monde, si ce n’est quelques formules éprouvées.

A croire qu’il veulent faire montre de «neutralité positive» (expression qu’en tant que Marocains, et pour avoir vu l’Algérie l’utiliser tout en étant à l’oeuvre au Sahara, savons vide de sens).
Seules exceptions en dehors des concernés directs que sont les Palestiniens, les Jordaniens et les Egyptiens (que Donald Trump a tenu à appeler l’avant-veille de son annonce, comme pour les préparer au pire) et bien sûr les ennemis jurés des États-Unis menés notamment par l’Iran, on peut surtout citer le président turc Recep Tayyib Erdogan, qui a menacé de rompre ses relations avec Israël -il a par ailleurs, en tant que chargé de la présidence tournante de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), invité les pays musulmans à se réunir le 13 décembre à Istanbul-, et le roi Mohammed VI. Ce n’est pas par patriotisme mais la réaction du Souverain a véritablement été formidable et à point.

D’abord, il a directement pris à parti M. Trump dans une lettre ouverte, en s’appuyant sur sa qualité du président du Comité Al-Qods (une position qu’il occupe depuis son intronisation et qu’il a héritée de feu Hassan II, qui en était le titulaire depuis 1975). «L’actuel pas est susceptible d’impacter négativement les perspectives d’une solution juste et globale au conflit palestino- israélien, sachant que les États-Unis d’Amérique sont l’un des principaux parrains du processus de paix et jouissent de la confiance de toutes les parties,» tonne-t-il.

Ensuite, il a donné ses instructions au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, pour convoquer la chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat, Stephanie Miley, et les ambassadeurs de Russie, de Chine, de France et du Royaume-Uni, qui sont ensemble les membres permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Le ministre a appelé ces pays à assumer pleinement leur responsabilité pour préserver le statut juridique et politique d’Al-Qods et éviter tout ce qui est de nature à attiser les conflits et porter atteinte à la stabilité dans la région. Mohammed VI a, par ailleurs, envoyé une lettre du même tonneau au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Ces propos ne devraient sans doute, hélas, être suivis d’aucun effet, mais ils sont toutefois à saluer en raison de leur caractère franc et direct.

L’ambassadeur de l’autorité palestinienne à Rabat, Jamal Choubki, présent lors de la réunion de M. Bourita avec les ambassadeurs des membres permanents du Conseil de sécurité, ne manque d’ailleurs pas de saluer l’engagement royal. «Cette position (…) montre combien le Souverain est profondément préoccupé par les répercussions de cette décision et son engagement sincère en faveur de la question palestinienne,» s’est-il félicité.

On regrette que d’autres chefs d’Etat et de gouvernement n’aient pas fait montre d’autant de courage. Peut-être leur faudrait- il vraiment, pour ce faire, quelques gélules de Zepam…

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !