Dépêche
Accueil » Economie » Enquête nationale sur les structures économiques 2015

Enquête nationale sur les structures économiques 2015

Miriem Bensalah Chaqroun.

Miriem Bensalah Chaqroun.

Actualiser le plus grand nombre de données en intégrant  les mutations qu’ont connues les structures économiques  au Maroc au cours de ces dernières années, tels sont les  objectifs d’une enquête nationale de grande envergure qui sera  menée conjointement par le Haut Commissariat au Plan (HCP)  et la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).  Les statistiques reflétant l’évolution de l’économie nationale  seront, alors, établies et analysées en partant de l’année de  base 2014 au lieu de 2007, l’année de référence utilisée jusqu’ici.
Les résultats de cette enquête de réévaluation de l’ensemble  des agrégats économiques seront disponibles lors de la sortie  des comptes au mois de juin 2015. Quant aux premiers résultats  concernant l’enquête visant à collecter les indicateurs de 15.000  entreprises représentatives du tissu économique marocain, ils  sont attendus pour le début de l’année 2016.  Cette opération de collecte de l’information économique d’une  manière aussi exhaustive que possible et de façon plus pertinente  n’est plus ni moins qu’une occasion pour la comptabilité  nationale, nous dit Ahmed Lahlimi, Haut Commissaire du Plan,  pour «s’adapter à travers l’adoption de nouveaux concepts  et définitions, la modification de ses nomenclatures, la  désagrégation de ses anciens comptes ou encore la création  d’autres nouveaux.
Quant à Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, elle  n’a pas manqué de souligner l’importance de cette enquête sur  l’évolution des structures économiques en insistant sur le fait  de mettre l’accent sur «la hiérarchisation de l’information pour  mieux appréhender la mutation économique».  Cependant, autant les objectifs de cette enquête sont clairs pour  les observateurs avertis, autant certains d’entre eux pensent que  la méthode de construction de ces données quantitatives leur  échappe.
Il aurait été préférable, pour une meilleure connaissance  des enjeux de cette étude, et surtout pour le débat public, de  mieux expliquer la méthode de construction de ces chiffres.  Ainsi, des indicateurs comme le PIB, malgré l’imprécision qui le  caractérise, finissent par devenir une référence incontournable  et des outils d’information indispensables à la qualité du débat  public.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !