Dépêche
Accueil » A la une » El Yazami : La culture, un accélérateur des prises de consciences dans les questions liées aux changements climatiques

El Yazami : La culture, un accélérateur des prises de consciences dans les questions liées aux changements climatiques

Driss El Yazami

Driss El Yazami

La culture peut être un « accélérateur des prises de consciences » dans les questions liées aux changements climatiques, a affirmé, mercredi à Marrakech, le chef du pôle de la société civile de la COP22, Driss El Yazami.

En dehors de celles qui se tiennent à la Zone verte et à la Zone bleue, de nombreuses activités culturelles sont prévues ailleurs dans la ville de Marrakech, dont plusieurs expositions, a affirmé M. El Yazami, dans un point de presse dans le site de Bab Ighli, citant, à titre d’exemple, l’exposition qui sera inaugurée lundi prochain par des artistes africains qui interviendront sur le climat, ainsi que sur l’initiative « Une photo pour ma planète ».

Par ailleurs, « nous comptons autour de 280 réseaux internationaux et nationaux de la société civile qui sont présents dans la Zone verte, dans le cadre de la COP22 », a-t-il indiqué, précisant que cet espace compte sept agoras thématiques (femmes, jeunes, peuples autochtones, territoires…). « La programmation de ces agoras est totalement complète, puisque nous sommes à 450 activités », a fait savoir M. El Yazami, notant qu’il y a plus de 300 ONG africaines présentes à cette manifestation internationale qui travaillent principalement sur la sécurité alimentaire.

« Je pense que la plus-value qu’on peut raisonnablement attendre de la COP22 pour la société civile, c’est une mise en réseau renforcée des ONG africaines », a-t-il dit, dans ce sens. La Zone verte, lieu d’expression de tous les acteurs non-étatiques impliqués dans la lutte contre les changement climatiques, a été ouverte lundi à l’occasion du début de la COP22 qui se déroule à Marrakech du 7 au 18 novembre.

Événements parallèles, expositions, conférences et espaces de présentation et de sensibilisation, la Zone verte sera marquée par des activités promouvant le partage de connaissances et d’expériences, la présentation de bonnes pratiques et la consolidation ou le lancement d’initiatives d’action en faveur du climat.

L’espace « Société civile », qui couvre plus de 12.000 m2, met l’accent sur le dialogue et offre des espaces de rencontres où la société civile, le monde universitaire et les collectivités locales peuvent présenter leurs initiatives sur les changements climatiques et leurs répercussions.

La COP22/CMP12, dont les travaux se poursuivront jusqu’au le 18 novembre, doit opérationnaliser l’accord de Paris sur le climat, entré en vigueur le 4 novembre, et accélérer l’action avant 2020 pour réduire l’impact des changements climatiques, tout en respectant les droits humains énoncés dans l’accord.

Cette Conférence sera l’occasion de traiter de plusieurs thématiques relatives, notamment à l’agriculture, la sécurité alimentaire, l’énergie, aux forêts, à l’industrie, au transport et à l’eau.

Cet événement planétaire se déroule dans le village Bab Ighli, qui s’étend sur une superficie de près de 300.000 m² et connaît la participation de 20.000 délégués de 197 Parties à la Convention.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !