Dépêche
Accueil » A la une » Disparition du général Abdelhak Kadiri

Disparition du général Abdelhak Kadiri

Un haut gradé de l’armée s’en va

Le général de corps d’armée, Abdelhak Kadiri, n’est plus. Il est décédé, mardi 21 novembre 2017, à l’hôpital militaire de Rabat, à la suite d’une longue maladie. Il était mis en coma artificiel depuis mercredi 15 novembre quand son état de santé s’est détérioré. Il avait 82 ans. Le général Kadiri est connu pour avoir longtemps dirigé le service marocain de renseignement extérieur, la DGED (Direction générale des études et de la documentation), de 1983 à 2001. Il avait succédé à ce poste au général feu Ahmed Dlimi, mort dans un accident en 1983. Depuis son départ de la DGED, il a été nommé inspecteur général des FAR. Poste qu’il a gardé jusqu’à son départ à la retraite en 2004. Natif d’El Jadida en 1936, dans une famille adepte de la Zaouïa Kadiria, le général Kadiri a fait ses classes primaires et secondaires au collège impérial aux côtés du prince Moulay Abdellah. Diplômé de l’école spéciale militaire, Saint-Cyr, en France, il fait partie de la promotion Mohammed V, qui a vu l’émergence de grands officiers supérieurs, tels les généraux Hosni Benslimane, Abdelaziz Bennani, Mohamed Achahbar et Abdelkader Loubaris.

Le général Kadiri a gravi tous les échelons de l’institution militaire jusqu’au grade de général de corps d’armée. Homme de dossiers reconnu par ses pairs nationaux et étrangers, le général Kadiri avait dirigé aussi la DGSN où il avait lancé l’un des premiers chantiers de modernisation de cette direction.

Mais la vie de Abdelhak Kadiri n’a pas été seulement une carrière militaire bien remplie. C’était aussi et surtout celle d’un homme de culture. Un grand amateur des livres et de la lecture. Un de ses amis raconte que lors de ses voyages à l’étranger, il ramenait des livres à M. Kadiri. Des livres d’histoire, de sciences politiques, des romans : « Pour le général, c’était le plus beau cadeau que quelqu’un pouvait lui offrir. Il était comblé lorsque dans son salon, les gens discutaient avec lui autour de tel ou tel ouvrage… » Collectionneur des objets d’art, Abdelhak Kadiri a créé et a animé jusqu’à sa maladie une fondation culturelle et d’œuvres sociales du nom de Abdelouahed Kadiri. Une fondation dont le siège se trouve à EL Jadida et qui dispose notamment d’une bibliothèque contenant des milliers d’ouvrages mis à la disposition des étudiants et chercheurs.

 

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !