Le discours royal, "un recadrage" de la politique du gouvernement, des priorités et des mesures à mettre en œuvre dans les meilleurs délais, selon Mustapha Sehimi

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation dimanche soir à l'occasion du 19ème anniversaire de l'accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres est un "recadrage de la politique du gouvernement, des priorités et des axes et mesures à mettre en œuvre dans les meilleurs délais", affirme le politologue Mustapha Sehimi.

Dans une déclaration à la MAP, le professeur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca a expliqué que le Souverain, dans Son discours du Trône, s'est focalisé sur deux grands axes, à savoir la question sociale et l'investissement. SM le Roi a mis l'accent sur la nécessité de renouveler le modèle de développement national, a-t-il fait savoir, expliquant que cela implique "une profonde réforme du format et de l'articulation de la centaine de programmes de soutien et de protection sociale pour arriver à réaliser la justice sociale et territoriale".

Cela, a poursuivi M. Sehimi, "permettra de mieux cibler les catégories sociales et, partant, donner plus d'efficience à la mobilisation et l'allocation des ressources en leur faveur", ajoutant que des mesures d'urgence sont annoncées en faveur des programmes d'appui à la scolarisation, de lutte contre la déperdition scolaire, du lancement de la prochaine phase de l'Initiative nationale de développement humain (INDH), du Ramed ainsi que du dialogue social.

A cet égard, l'universitaire a fait remarquer que le SM le Roi a recommandé aux partenaires de faire montre d'esprit de responsabilité et de consensus en vue d'un "pacte social équilibré et durable" couplant la compétitivité de l'entreprise et le renforcement du pouvoir d'achat des citoyens. S'adressant en particulier au gouvernement, SM le Roi a considéré que le dialogue social était "un devoir" et "une nécessité", a-t-il souligné. Evoquant le second axe du discours royal, M. Sehimi a fait savoir qu'il a trait à l'entreprise, à la nécessité de promouvoir l'investissement et aux mesures à prendre pour la finalisation de la Charte de l'investissement, d'une part, et la Charte de la déconcentration, de l'autre, et ce d'ici le mois d'octobre prochain, notant que le Souverain a appelé à mettre en place des "mesures d'accompagnement des entreprises pour relancer la machine économique et mettre fin à un climat +d'attentisme délétère+ dans le monde des affaires et des milieux économiques.

 


Laisser un commentaire