Dépêche
Accueil » A la une » Discours de la Marche Verte : SM le Roi a « balisé le périmètre du cadre négociatoire » autour de la question du Sahara

Discours de la Marche Verte : SM le Roi a « balisé le périmètre du cadre négociatoire » autour de la question du Sahara

SM le Roi Mohammed VI a « balisé le périmètre du cadre négociatoire » autour de la question du Sahara marocain, qui doit être suivi « sans dépassement », a affirmé Mustapha Sehimi, chroniqueur à Maroc Hebdo, professeur de Droit et politologue.

« Il importe que les paramètres de négociation fixés par le conseil de sécurité soient strictement respectés et ce sans dépassement ni transgression », a indiqué M. Sehimi en réaction au discours prononcé lundi soir par SM le Roi à l’occasion du 42è anniversaire de la Marche Verte.

« Ainsi, c’est l’initiative d’autonomie soumise au Conseil de sécurité le 11 avril 2007 qui est -et qui reste- le seul cadre à l’ordre du jour (…) et c’est dans le seul cadre de la haute instance onusienne, le Conseil de sécurité, que doit être recherchée une solution politique négociée, réaliste et prenant en compte les fondamentaux de la position du Maroc », a-t-il insisté.

Le discours royal, qui se veut « une mise en perspective historique », a mis en relief l’esprit national qui « doit continuer à être marqué du sceau de la mobilisation, de l’idéal patriotique et de toutes les valeurs sur lesquelles il se fonde », a-t-il renchéri.

Le discours a relevé la dynamique que connaissent les provinces du Sud et démontré que « c’est un véritable projet de société qui est à l’ordre du jour, dans les provinces sahariennes récupérées, ainsi que dans toutes les autres régions du Royaume », d’après le politologue.

Le discours a « sollicité l’histoire de nouveau » à propos de la question du Sahara, pour rappeler que voici soixante ans, dans son discours à M’hamid El-Ghizlane, feu SM Mohammed V avait déclaré la poursuite de la libération jusqu’au retour du Sahara, a-t-il poursuivi.

« Cette proclamation a tout son sens, un an après l’indépendance du Royaume » et constitue un « acte fort alors que la question du Sahara n’était à l’ordre du jour d’aucun agenda de l’ONU, qu’aucune revendication extra-marocaine n’avait été formulée et que l’Algérie était encore sous la colonisation », a-t-il souligné.

La marocanité du Sahara se distingue par sa permanence qu’est « consubstantielle » à la lutte pour le recouvrement de l’indépendance et la souveraineté du Royaume, ainsi que pour le parachèvement de son intégrité territoriale, selon cet universitaire.

Le discours royal a en outre mis en exergue le modèle économique et social défini, « innovant dans les politiques publiques dans la région et permettant la valorisation des potentialités locales », a conclu M. Sehimi.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !