Dépêche
GCAM
Accueil » Sports » Le dilemme de Rafik

Le dilemme de Rafik

Trois pays s’arrachent ses services

Un footballeur au talent précoce, à peine 18 ans, se retrouve dans une épreuve de séduction- persuasion sur trois pays. Marocain par sa mère, algérien par son père et français par adoption, Rafik Guitane ne sait pas trop où donner de la tête dans ce triangle de toutes les tentations et des promesses qui vont avec.

Pour le moment, Rafik est au Havre depuis 2013, un club de deuxième division auquel il voudrait contribuer à sa montée en ligue 1. Milieu offensif et gaucher, son petit gabarit (1,64m) plaide pour un centre de gravité avantageux qui reste à mettre en valeur sur l’aire de jeu. Porté sur l’attaque et les passes décisives, il a attiré l’attention des agents recruteurs. Rennes a déjà mis 10 millions d’euros sur la table, avec un statut de professionnel à la clé.

Rafik n’a pas craché dessus. Le club rennais a devancé sur le fil Monaco qui était prêt à offrir plus. Pragmatique, Rafik a fait sien le vieux dicton «un tiens vaut mieux que deux tu auras». Ceci côté club, pour qui le foot n’a pas de frontières. Là où ça fait grincer des dents, c’est au niveau des équipes nationales. Sous les couleurs de quel pays Rafik va-t-il se produire? Il a déjà joué en tant qu’international français dans les catégories de moins de 17 ans, 18 ans et 19 ans. En principe, cette participation ne devrait pas tirer à conséquence, selon les règlements de la FIFA.

La fédération algérienne a mis les petits plats dans les grands pour lui faire porter le maillot de sa filiation paternelle. Un accord de principe aurait même été conclu dans ce sens, pendant les fêtes de fin d’année, que Rafik a passées en Algérie. La partie marocaine voudrait bien intégrer Rafik Guitane dans les rangs des Lions de l’Atlas. Il semble que l’on s’y est pris un peu tard.

Quant à la désignation de Hervé Renard, pour convaincre Rafik de jouer sous les couleurs nationales, cette fonction est la bienvenue bien qu’elle intrigue. Il y a bien un aspect technique qui lui revient de droit. Mais l’affaire Guitane dépasse cette considération combien primordiale, pour se placer dans une sorte de géostratégie du sport en général et du foot en particulier. Il sera dur pour les Marocains de voir un des leurs mettre son talent au service d’un autre pays que le leur. Encore moins nos voisins de l’Est.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !