Dépêche
Accueil » Société » Des températures anormalement élevées ont régné pendant une semaine sur le Maroc

Des températures anormalement élevées ont régné pendant une semaine sur le Maroc

CRÉDIT PHOTO: MAP

CRÉDIT PHOTO: MAP

A quand un plan national canicule !

PRÉVENTION. Un nouvel épisode caniculaire a menacé une  semaine durant des populations à risque au Maroc. Une fois  encore, l’absence de réactivité du gouvernement est flagrante.

C’est une mobilisation  exemplaire de la  police, de la gendarmerie,  de la Protection  civile, de tous les départements,  préfectures et régions, des hôpitaux.  Tous ont montré un dévouement  à aider les personnes âgées  et les enfants à mieux résister à  une chaleur anormalement élevée.  Quelques jours avant l’avènement  de cette vague de chaleur accablante,  ils ont informé les populations  à risque, notamment, sur les  dangers d’exposition au soleil et  de déshydratation. Même dans les  écoles, le ministère de l’éducation  nationale a publié une circulaire incitant les écoles à prendre leurs  dispositions pour sensibiliser les  enfants… Et, pour finir en beauté,  un numéro vert dédié pour permettre  aux citoyens de se renseigner  sur les précautions à prendre.  Mais cela se passe ailleurs, en  France et en Espagne. Pas au  Maroc. Et pourtant, la même  vague de chaleur qui frappe ces  pays européens, règne sur le  Royaume. Ici, on se limite à une  alerte véhiculée à travers la télé,  la radio et quelques journaux, par  la Direction de la météorologie  nationale. «Nous travaillons à diffuser  au maximum l’information  météorologique. Dans le cas de canicule, tous les services (gendarmerie  royale, Protection civile, Commissariat  aux eaux et forêts…) sont  alertés en continu. Nous essayons  de véhiculer l’information à travers  tous les médias», déclare Lhoussein  Youabid, patron de la Direction  météorologique nationale.

Tous vulnérables
L’alerte dans les médias n’est malheureusement  pas suivie d’un plan  de prévention et de sensibilisation, à  l’instar de ce qui se fait ailleurs. Face  à cette vague de Chergui avec des  températures record pour un mois  de juin, notamment à Marrakech  avec 46 degrés et à Taza avec 41  degrés, les Marocains doivent se  débrouiller. Et pourtant, un “plan  canicule” mis en place au niveau  des hôpitaux, des écoles et dans les  régions reculées… n’est certainement  pas un luxe.
Un “plan canicule” est certes davantage  centré sur les personnes âgées,  les personnes handicapées isolées  ou les nourrissons mais concerne  également les enfants et les adultes.  Tous les citoyens sont considérés  comme vulnérables face à ce phénomène  naturel.
Il a fallu attendre vendredi 15 mai  2015 pour un retour à la normale et  constater une baisse des températures.  Et comme on n’a pas de “plan  canicule”, personne ne peut donner  un chiffre des victimes humaines  liées à cette vague de chaleur. Une  fois cette vague passée, on compte  un nombre considérable de décès..  de poulets, de bovins…

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !