Dépêche
Accueil » Economie » Des projets pharaoniques

Des projets pharaoniques

©ph:DR

Tenue à Marrakech du Forum d’investissement Afrique-Chine

Pour de nombreux experts, le Maroc est le pays le plus stratégique pour la Chine dans la région. Non seulement, il offre une porte vers l’Europe, mais aussi vers l’Afrique.

Lundi 27 et mardi 28 novembre 2017 s’est tenu à Marrakech le Forum d’investissement Afrique-Chine. Un événement économique de grande envergure qui a vu la participation de prestigieuses personnalités politiques et économiques marocaines et chinoises. Du côté marocain, on note ainsi la présence du ministre de l’industrie et de commerce, Moulay Hafid Elalamy; du président de BMCE Bank of Africa, Othman Benjelloun; et du président de la région de Tanger-Tétouan, Ilyas El Omary.
Et, du côté chinois, il y a la présence de l’ambassadeur chinois au Maroc, Li Li. Ce Forum a été aussi marqué par la participation de plus de 400 décideurs économiques chinois et africains de haut niveau.Accélérer les investissements, encourager les partenariats dans les secteurs porteurs de croissance et, enfin, créer le cadre juridique et financier qui favorisera les échanges commerciaux et les réussites industrielles sont globalement les principaux objectifs de cette édition. L’initiative chinoise de nouvelle route de la soie suscite beaucoup d’intérêt, comme l’a si bien rappelé le ministre, Moulay Hafid Elalamy, dans son discours d’ouverture.

Nouvelle route de la soie
«En 2016, les échanges commerciaux entre Pékin et le continent se sont élevés à 194 milliards de dollars. Plus de 10.000 entreprises industrielles chinoises opèrent en Afrique et génèrent un volume d’affaires de plus de 60 milliards de dollars chaque année ». En deux ans, 30.000 emplois ont été créées, a, de son côté, rappelé Li Li, soulignant l’importance «d’un développement partagé» entre la République populaire et les pays africains. En moins de 20 ans, la Chine est devenue le premier partenaire économique de l’Afrique. Ses échanges commerciaux avec l’Afrique (190 milliards de dollars en 2016) sont aujourd’hui plus importants que ceux de l’Inde, de la France et des États-Unis réunis.

Au Maroc, la présence chinoise se fait de plus en plus remarquer. Mieux, après le périple royal à Pékin, en mai 2016, le partenariat maroco-chinois s’est développé à une vitesse incroyable. Les Chinois ont pénétré de nombreuses filières économiques marocaines. On les trouve ainsi dans des secteurs clés de l’économie tels l’énergie, l’éclairage, les matériaux de construction, les machines, l’électroménager, les accessoires de mode, les textiles et les loisirs. Le Royaume a, en effet, accueilli 81 projets chinois en 2016, loin devant la Tunisie, l’Algérie et l’Egypte. Après des projets de moindre envergure, les investisseurs chinois se lancent dans de grands chantiers dans notre pays. Le plus important est la construction d’une ville industrielle à Tanger. Un chantier grandiose étalé sur 2000 hectares pour une enveloppe financière de 10 milliards de dollars. Jamais la Chine ne s’était en effet engagée dans un investissement pareil en Afrique.

Pour de nombreux experts, le Maroc est le pays le plus stratégique pour la Chine dans la région. Non seulement, il offre une porte vers l’Europe, mais aussi vers l’Afrique et notamment l’Afrique de l’Ouest. De plus, le Maroc tire sa force de la présence de ses banques et compagnies d’assurance sur le continent. Aussi, s’installer au Maroc permettra à Pékin non pas de délocaliser ses grandes entreprises, mais de délocaliser les sous-traitants des sociétés occidentales notamment les géants automobiles français et allemands.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !