Dépêche
Accueil » Société » Dérèglements de la glande thyroïde

Dérèglements de la glande thyroïde

Une maladie qui toucherait plus de femmes que d’hommes

Quel rôle joue la glande thyroïde? Quels dysfonctionnements peuvent l’atteindre?

Après une rupture du médicament Dimazol, conçu pour les pathologies thyroïdiennes, notamment l’hypothyroïdie, et ceci depuis mi-janvier, ce générique est à nouveau disponible dans les pharmacies depuis le 17 mai 2018. Il est à noter que le Dimazol se veut être le seul médicament disponible au Maroc pour accompagner les hypothyroïdiens.

Une composante nécessaire à la fabrication de ce dernier a fait défaut jusque-là. Un médicament de fabrication locale et dont la pénurie a rogné le quotidien de plus d’un. Un traitement à vie qui exigea de beaucoup d’en trouver un substitut sans plus tarder. Ils étaient contraints d’en commander ailleurs, en France principalement. Pourquoi cette pathologie nécessite-t-elle un traitement au quotidien? D’abord, ce dysfonctionnement touchant la glande thyroïdienne est de trois types. Le premier, hypothyroïdie qui se traduit par une insuffisance hormonale de cette glande appelée la thyroïde qui pèse entre 20 et 30 grammes.

Cette glande est responsable du bon fonctionnement de l’organisme ainsi que de l’équilibre métabolique du corps. Elle détermine aussi l’intensité du fonctionnement des organes. L’hypothyroïdie représente un taux de Triiodothyronine (T3) et de Tetraiodothyronine (T4) assez bas. La T3 et la T4 étant des hormones essentielles à l’équilibre de l’organisme, elles augmentent la quantité d’oxygène consommé par ce dernier.

L’hypothyroïdie se révèle via des symptômes qui ne trompent pas. Un rythme cardiaque diminué, un fourmillement qui toucherait les mains et les pieds, des crampes ou douleurs musculaires, une sensibilité exagérée au froid, ou une diminution notable de la libido ou de l’appétit sexuel. Le second type pathologique est l’hyperthyroïdie.

Diagnostic précoce
Il se traduit par un niveau d’hormone relativement élevé, notamment, la T3 et la T4. Un dérèglement qui se révèle à son détenteur par un rythme cardiaque rapide, un essoufflement, une hyperactivité, une agressivité une nervosité remarquable, une excitation, ou encore un amaigrissement.

La troisième catégorie se résume en des nodules formés dans la glande thyroïdienne, qui peuvent être bénins comme malins. Selon les estimations, 5 à 20% de la population ont un nodule palpable. Notons que dans 95% des cas ces derniers se révèlent sans danger. Une simple échographie peut en révéler l’existence. A supposer même que ces nodules soient cancéreux, la guérison atteint 9 cas sur 10. Un cancer dit papillaire qui se soigne aujourd’hui très bien. Différents examens sont prescrits pour dire si une opération chirurgicale s’impose. Dans le cas nodulaire, la production des hormones est normale.

Cette maladie, qui toucherait principalement les femmes plus que les hommes, pour des âges allant de 40 à 60 ans, nécessite un traitement à jeun et à vie. Le dépistage précoce est de rigueur. Les causes de cette maladie peuvent être tant héréditaires qu’accidentelles. Le tabac, le stress, les polluants, l’alimentation, l’irradiation, la carence en iode peuvent en être la cause.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !