Dépêche
Accueil » Dernière minute » Défaite du Maroc face à l’Iran au mondial russe : Oui nous étions très optimistes, mais…

Défaite du Maroc face à l’Iran au mondial russe : Oui nous étions très optimistes, mais…

Oui nous étions prêts, oui nous avions fait ce qu’il fallait avant la coupe du monde, oui nous étions déterminés, oui l équipe était sereine et sûre d elle, oui nous pouvions compter sur un bel effectif soudé, sur  des joueurs titulaires dans de grands clubs européens, sur un coach expérimenté et rusé…
Et pourtant, contrairement à tout ce que j avais pu raconter depuis 6 mois, nous sommes passés à côté d une belle opportunité, celle de redonner le sourire à des millions de marocains.

L’objectif n’est absolument pas de pointer du doigt les responsables car le moment est très mal choisi dans la mesure où 2 matchs énormes nous attendent face au Portugal et à l’Espagne.

Toutefois, 3 facteurs viennent à l’esprit pour expliquer cet échec.
D’abord, la pression d’un match officiel de coupe du monde pour une équipe jeune: les Ziyech, Hakimi et Harit n’ont pas réussi à gérer le stress engendré par une rencontre avec un tel enjeu. Du coup, les joueurs marocains ont évolué à un niveau bien au dessous de leur vraie valeur. Ensuite, le positionnement inhabituel de plusieurs joueurs pour palier à l absence de Nabil Dirar. Ce dernier manqua cruellement à l’équipe et les Hakimi et Amrabat n’étaient pas à leur poste.
Enfin, le manque de réussite et de chance : Le Maroc a largement dominé la rencontre et a pressé très haut lors des 20 premières minutes, ce qui lui permit d obtenir de nombreuses occasions malheureusement non concrétisées. Notre meilleur élément Amrabat est obligé de céder sa place après un choc violent. Enfin pour couronner le tout, personne ne s’attendait au but contre son camp de Bouheddouz à la 95ème minute, qui mit un terme cruel au match.

Oui la défaite est amère, cruelle même dans la mesure où le Maroc pouvait largement s imposer et prendre la tête de son groupe. La tâche devient désormais quasi impossible avec des matchs à gagner face au champion d Europe en titre et le champion du monde 2010.
Mais en tant que marocains, nous ne devons pas oublier que cette équipe a réussi l exploit de se qualifier à la coupe du monde, 20 ans après sa dernière participation et qu il faut tout faire pour soutenir notre équipe car il reste 2 matchs cruciaux.

Le lynchage médiatique contre l équipe nationale et surtout contre le malheureux Bouheddouz n’est pas l attitude à adopter. A la fin de la compétition viendra l’heure de faire le bilan et de tirer les conclusions qui s imposent.

Omar Chlyah

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !