Dépêche
Accueil » A la une » Décès de l’ancien Premier ministre Mohamed Karim Lamrani

Décès de l’ancien Premier ministre Mohamed Karim Lamrani

Mohamed Karim Lamrani s’éteint à l’âge de 99 ans

Mohamed Karim Lamrani a rendu l’âme en ce jeudi 20 septembre 2018, à l’âge de 99 ans. Une mort naturelle qui a, tout de même, mis fin à une maladie de longue durée qui l’avait obligé, de son vivant, à disparaître de la scène et contraint à rester chez lui.

Le patriarche du groupe Safari, et le grand commis de l’Etat technocrate, six fois Premier ministre du temps de Hassan II (1971-1972, 1972, 1983-1985, 1985-1986, 1992-1993, 1993-1994), sera inhumé à la cimetière Chouhada le jour même à la prière d’Al Asr.

Natif de Fès en 1919, Mohamed Karim Lamrani a occupé aussi, durant deux décennies, le poste de directeur général de L’OCP. Personne n’oubliera également qu’en 1983, une date fatidique qui rappelle le fameux Plan d’ajustement structurel (PAS) du Fonds monétaire international (FMI), il a été chargé par feu Hassan II de négocier avec le FMI les conditions d’application de ce plan, à une époque où le royaume frôlait une ‘’crise cardiaque’’ (pour reprendre les propos de Hassan II). Ce n’est pas pour rien qu’on le surnommait l’homme des situations difficiles.

Seul le nom de Mohamed Karim Lamrani évoque dans l’esprit des Marocains, notamment les générations des années 60, 70 et 80 du siècle dernier, richesse, pouvoir et discrétion. L’homme d’Etat qui a marqué de ses empreintes le Maroc moderne a cumulé une grande fortune bien avant et après l’indépendance et a présidé à la fondation d’une grande holding familiale ‘’Safari’’ dirigée, depuis plusieurs années déjà, par sa fille Saïda.

Deux faits de mécénat ont marqué son fabuleux parcours d’homme d’affaires : il était le plus grand donateur pour la construction de la mosquée Hassan II à Casablanca, avec 20 millions de dirhams. Et il a financé sur ses fonds propres la restauration du Foundouk Nejjarine à Fès, un haut lieu d’histoire de la capitale spirituelle.

Père de quatre enfants (Saïda, Latifa, Leila et Hassan), le nom de Mohamed Karim Lamrani restera gravé dans les pages de l’histoire du Maroc nouveau.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !