Dépêche
Accueil » Auto & Moto » Essai de la semaine: Alfa Romeo 4C spider

Essai de la semaine: Alfa Romeo 4C spider

©ph:DR

Fin 2013, Alfa Romeo lance enfin  sur le marché sa sportive tant  attendue, la 4C. Certains la voyaient  comme une rivale de la Porsche  Cayman, mais la 4C, c’est quelque chose  de très différent. Plus proche d’une Lotus  Elise, elle se présente comme un engin  radical, très spartiate et dont la légèreté est  la première des vertus. La version Spider,  commercialisée depuis 2015, rajoute en  glamour avec son toit amovible, qui nous a  bien mis les cheveux au vent lors de notre  essai. En Italie plus que partout ailleurs, une  voiture se doit d’être belle.

Une beauté qui est d’autant plus  retentissante que le pays a (presque)  toujours manifesté un goût certain! Alors  bien sûr, depuis les beautés félines des  années 60, les formes sont devenues plus  sophistiquées, mais l’élégance est toujours  là. En ce qui concerne le toit, ne vous  attendez dès lors pas à une capote électrique  basculant sur une pression de bouton.  L’élément de toile amovible demande à être  démonté, enroulé, et mis dans le coffre, ce  qui prend une poignée de minutes.  Une fois jeté à l’intérieur, on se retrouve  dans l’ambiance d’une machine de course,  dans une position des plus radicales à ras le  bitume.

Avec des sièges baquets peu confortables  et une absence d’assistance électronique  au volant, cette 4C nous fait rapidement comprendre qu’elle n’aime pas rouler  quotidiennement en ville.

Dès que le moteur est lancé, on est étonné  par sa sonorité. Malgré sa petite cylindrée,  on a réussi à le faire chanter tout comme  celui d’une formule 1! Les Italiens sont des  experts en «acoustique de moteurs» et ils  le prouvent une fois de plus. Inutile d’opter  pour un échappement sport, le modèle  de série affiche une exubérance plus que  suffisante. Côté performance, les 237  chevaux du quatre cylindres ne sont pas ce  qu’il y a de plus éloquent, mais son couple  généreux nous a bien mis des frissons.

Le  format ultra-compact de cette auto et son  poids réduit apportent un excellent rapport  poids/puissance, 4,7 kg/chevaux, ce qui lui  permet de réaliser le 0 à 100 km/h en moins  de 4,5 secondes. Hormis certains matériaux  perfectibles dans son habitacle, l’Alfa Romeo  4C ne souffre d’aucun défaut rédhibitoire.  Basse, légère, très agile et peu assistée, la  4C est un bolide purement sensationnel

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !