Dépêche
Accueil » Culture » La création littéraire arabe à l’honneur

La création littéraire arabe à l’honneur

L’Égypte invitée d’honneur de la 24ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL)

Dans sa programmation culturelle, le SIEL poursuit son ouverture sur les diverses géographies de la pensée et de la création.

La foire internationale de Casablanca s’apprête, comme chaque année, à abriter la 24ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL), qui se tient du jeudi 8 au dimanche 18 février 2018. Rendez-vous incontournable pour les professionnels de l’édition, les écrivains et autres passionnés de la lecture, le salon du livre accueille cette année l’Égypte comme invité d’honneur et verra la participation de plus de 700 maisons d’édition, venues de plus de 45 pays.

Dans sa programmation culturelle, le SIEL poursuit, en effet, son ouverture sur les diverses géographies de la pensée et de la création. Aussi, des écrivains, des chercheurs et des intellectuels venus des différents continents participent à cette 24ème édition du salon, en plus, évidemment, des grands noms de la littérature marocaine et égyptienne. Ainsi, seront présents les Palestiniens Ghayat Almadhoun, poète; Ibrahim Nasrallah, romancier; Abderrahmane Bsissou, critique littéraire; et Mohamed Diab Abou Saleh, chercheur. De Syrie, seront présents Nouri Al-Jarrah, poète et directeur du Centre arabe pour la littérature géographique; le critique littéraire Khaldoun Chemâa; le romancier Moufid Najm; le plasticien Âssim Bacha; et le romancier Tayssir Khalaf. La littérature africaine sera aussi honorée à travers la présence du poète touareg Khawad, lauréat du prix international de poésie Argana 2017; et le poète sénégalais Amadou Lamine Sall.

Valeurs universelles
Dans le même esprit d’ouverture, l’édition 2018 du Salon de l’édition et du livre accueille, venus de France, le grand juriste Michel Rousset; le romancier Gilbert Sinoué; le poète Julien Balaine; et la chercheuse au sein du CNRS à Paris Catherine Taine-Cheikh. Il est, en outre, à signaler que plus de 300 écrivains marocains, arabes et étrangers animeront le programme culturel du Salon, élaboré par le ministère de la Culture et de la communication. Autre fait marquant de cette 24ème édition: le Conseil national des droits de l’Homme participera au salon avec un stand consacré à la célébration du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Placée sous le thème «Ensemble pour les droits de l’Homme», la participation du CNDH aux activités du salon a pour objectif de promouvoir les valeurs universelles d’égalité, de justice, de dignité humaine et de lutte contre les discriminations. S’inscrivant dans cette dynamique, le CNDH a décidé de consacrer toutes les activités de son stand à cet anniversaire. C’est aussi l’occasion d’explorer de nouveaux droits, non prévus explicitement par la Déclaration universelle, mais qui s’imposent aujourd’hui à la communauté internationale en tant que droits nouveaux à consacrer, tels les droits des personnes âgées ou le droit à l’eau.

Lors de la dernière édition, en 2017, l’Afrique a été célébrée en grande pompe, à travers la présence des représentants de onze pays africains, dont le Gabon, l’Angola, le Cameroun, le Rwanda et le Tchad. Des rencontres professionnelles ont réuni éditeurs marocains et africains, permettant d’avancer vers des partenariats dans le domaine de l’édition. La dernière édition a accueilli 702 exposants de 54 pays, dont 353 exposants directs et parmi lesquels 183 du Maroc, confirmant l’ouverture internationale du Salon. L’édition 2018 ne compte pas déroger à la règle et promet encore plus d’ouverture culturelle.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !