groupe crédit agricole du maroc
Dépêche
groupe crédit agricole du maroc
Accueil » A la une » Cinéma : 40 millions de DH de recettes, 1 million d’entrées…Sarim Fassi-Fihri dresse le bilan en 2015

Cinéma : 40 millions de DH de recettes, 1 million d’entrées…Sarim Fassi-Fihri dresse le bilan en 2015

 sarim fassi fihri

Les recettes guichets des salles obscures nationales ont atteint 39,759 millions DH (MDH) pour 945.876 entrées au titre de l’année 2015 (à fin novembre), a annoncé le directeur du Centre Cinématographique Marocain (CCM), Sarim Fassi-Fihri.

 Le box-office des films marocains a été dominé, courant cette année, par la fiction « El Ferrouj » qui a totalisé 96.777 entrées, suivie des « Transporteurs » (95.535), « L’orchestre des aveugles » (47.872) et « Un pari pimenté » (42.708), a détaillé M. Fassi-Fihri dans un entretien à la MAP, précisant que les deux premiers films occupent également les premières positions du box-office 2015 des 30 premiers films toutes nationalités confondues. Et de faire savoir que le CCM a autorisé, jusqu’à fin octobre dernier, le tournage de 214 fictions réparties en 169 productions marocaines et 45 étrangères, dont des longs-métrages, des téléfilms, des courts-métrages et des séries TV, précisant que les fictions étrangères tournées dans le Royaume comptent 19 longs-métrages, 14 séries TV et 1 téléfilm.

Par nationalité, la France arrive en tête avec 10 productions, suivie des Etats-Unis (7), de la Grande-Bretagne (6) puis de l’Allemagne, des Pays-Bas et de l’Italie avec deux fictions chacun. La Belgique, l’Inde, le Qatar, l’Egypte et la Norvège ont également été présents avec une production chacun.

S’agissant de la coopération cinématographique marocaine avec l’étranger, M. Fassi-Fihri a relevé que le Maroc est le pays arabe et africain qui a le plus d’accords de coproduction et d’échanges cinématographiques, dont 15 accords déjà conclus et un seizième en perspective avec la Bulgarie. Il a, dans ce sens, révélé que 4 projets d’accord de coproduction et de coopération cinématographique sont en phase de concrétisation avec l’Azerbaïdjan, le Gabon, le Guatemala et la Slovénie, expliquant que l’intérêt de ces accords est de trouver des débouchés pour les films marocains mais également des ressources de financement supplémentaires.

Sur ce même volet, M. Fassi-Fihri a fait savoir que dans l’esprit de la politique de coopération sud-sud du Maroc, le CCM accorde une place de choix à la coopération avec les pays du sud en général et avec les pays africains en particulier, à travers notamment la coproduction de films, les stages de formation et d’expertise cinématographiques, la mise à disposition des installations techniques du CCM, l’organisation de semaines du films et la participation aux festivals organisés de part et d’autre. Le CCM poursuit l’organisation de semaines du film en Amérique latine, a-t-il dit, ajoutant qu’après l’Argentine, le Chili, le Mexique, le Cameroun, la Bulgarie et l’Institut du Monde Arabe en France, une semaine du film marocain est prévue au Caire au printemps 2016.

Se réjouissant de la participation marocaine aux différentes manifestations internationales, il a fait remarquer qu’une dizaine de productions nationales ont représenté le Maroc en compétition officielle de quelque 66 manifestations cinématographiques dans 35 pays et décroché 19 prix. Il s’agit de « L’orchestre des aveugles » de Mohamed Mouftakir (5 prix), « Fièvres » de Hicham Ayouch (4 prix), « The sea is behind » de Hicham Lasri (3), « C’est eux les chiens » de Hicham Lasri (1), « De l’eau et du sang » de Abdelilah El Jaouhary (1), « La moitié du ciel » de Abdelkader Lagtaa (1), « L’armée du salut » de Abdellah Taia (1), « Karyan Bollywood » de Yassine Fennane (1), « Bout à bout » de Asmae El Moudir (1) et « L’homme au chien » de Kamal Lazraq (1).

Au sujet du Festival de Marrakech, il a indiqué qu’au vu des films présentés et du niveau des participants, cette messe cinématographique est considérée, à juste titre, comme l’une des plus importantes au monde, qui offre, en plus, l’opportunité de promouvoir le cinéma marocain à l’échelle internationale et une occasion de rencontre et d’échanges entre les professionnels marocains et étrangers. Pour le vice-président délégué de la Fondation du Festival de Marrakech, la section « Masterclass » constitue l’un des points forts de ce rendez-vous cinématographique qui se distingue aussi par les Cinécoles, le cinéma en audio-description pour les non-voyants, les projections sur la place Jamaa El Fna et enfin les cérémonies d’hommage aux grands noms du cinéma mondial et international car, pour chaque hommage, quatre ou cinq films de la personne célébrée sont proposés au public. « Tout ceci contribue de manière forte à promouvoir l’image du Maroc, Terre du Cinéma pour le monde entier. Ce qui nous permet donc d’attirer plus de tournages étrangers dans notre pays, mais aussi de montrer notre cinéma à l’international », a insisté M. Fassi-Fihri.

(Avec MAP)

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !