Dépêche
Accueil » A la une » Le chef de l’EI Abou Bakr al-Baghdadi est mort

Le chef de l’EI Abou Bakr al-Baghdadi est mort

Abou Bakr al-Baghdadi ©ph:DR

Le chef du groupe Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi est mort, a annoncé mardi une ONG syrienne, au lendemain de la proclamation par l’Irak de sa victoire à Mossoul face à cette organisation jihadiste responsable d’atrocités et d’attentats meurtriers.

Si la mort du chef de l’EI était confirmée, il s’agirait d’un nouveau coup très dur porté contre l’organisation la plus redoutée au monde, qui vient de perdre Mossoul, son dernier grand bastion urbain en Irak, et qui est la cible d’une offensive dans son fief de Raqa en Syrie voisine.

En annonçant la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a dit s’appuyer sur des informations de « hauts responsables de l’EI » dans la province de Deir Ezzor, une région de l’est syrien contrôlée en grande majorité par le groupe jihadiste.

« De hauts responsables de l’EI présents à Deir Ezzor ont confirmé à l’OSDH la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi », a déclaré à l’AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’ONG qui a un large réseau de sources dans la Syrie en guerre.

« Nous l’avons appris aujourd’hui (mardi) mais nous ignorons quand ou comment il est mort », a-t-il ajouté.

Le 22 juin, la Russie avait affirmé avoir « selon une forte probabilité » tué Abou Bakr al-Baghdadi dans une frappe aérienne fin mai près de la ville septentrionale de Raqa en Syrie, une information qui n’avait alors été confirmée par aucune autre source.

Interrogé par l’AFP sur l’annonce de l’OSDH, le porte-parole américain de la coalition internationale, le colonel Ryan Dillon, a indiqué: « Nous ne pouvons pas confirmer cette information, mais nous espérons que c’est vrai ».

Depuis 2014, des rumeurs et des informations sur la mort du chef de l’organisation jihadiste ont régulièrement circulé. Mais elles n’ont jamais été confirmées. Les Etats-Unis avaient offert 25 millions de dollars pour sa capture.

Baghdadi « était présent dans l’est de la province de Deir Ezzor » ces derniers mois, a ajouté M. Abdel Rahmane, qui a toutefois souligné qu’il n’était pas clair s’il avait été tué dans cette région ou ailleurs.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !